Apple a tenu à rappeler son engagement dans le monde de l'éducation à l'occasion d'une conférence de presse qui s'est tenue ce jeudi. La firme y a présenté 3 nouveaux services dont iBooks Author, disponible gratuitement sur le Mac App Store, et qui permet à ses utilisateurs de créer des manuels scolaires numériques très simplement. Une façon pour Apple d'imposer sa tablette dans les salles de classe.

Apple tenait ce jeudi un événement à New York tourné vers l’éducation. « L’éducation est dans notre ADN et l’est depuis le début » a expliqué Phil Schiller, le vice-président en charge du marketing pour la firme, qui animait la conférence de presse.

Après avoir rappelé le faible niveau des jeunes Américains en lecture, mathématiques ou sciences, ce dernier s’est efforcé de présenter les solutions qu’Apple pouvait apporter pour tenter de résoudre ce problème et a dévoilé trois nouveaux services.

Le premier, iBooks Author, permet à ses utilisateurs de créer très simplement des livres numériques publiables sur l’iTunes Store. L’application mélange Pages et Keynote, les équivalents de Word et de Powerpoint développés par Apple, et iWeb, son logiciel permettant de créer des sites Internet. iBooks Author est doté d’une interface classique pour ceux qui sont habitués à MacOS et permet d’ajouter des images, des vidéos, des présentations, des images interactives, des objets 3D ou de l’HTML à son contenu texte.

Chaque mot de son texte peut être transformé en entrée d’un lexique et tous ces éléments peuvent être positionnés librement. Lie livre exporté est ensuite publiable grâce à l’iTunes Producer qui l’enverra dans l’iBook Store. Côté format, un ePub 3 à la mise en page fixe est généré et sera contenu dans un .iBook propriétaire. Cependant, il est possible de l’extraire pour pouvoir en profiter sur d’autres liseuses. Et s’il fut présenté comme le meilleur moyen de réaliser des manuels scolaires de nouvelle génération, il peut tout à fait être utilisé pour publier des livres d’un autre genre.

Pour pouvoir lire ces nouveaux livres, Apple a également présenté iBooks 2, la nouvelle version de son application d’achat et de consultation de livres électroniques. Elle supporte les nouveautés d’ePub 3 et permet de les manipuler à plusieurs doigts. iBooks 2 permet également de rechercher dans le texte des livres, de surligner des passages et de prendre des notes. Il est alors possible de se constituer des fiches de révisions grâce aux notes et passages surlignés.

Enfin, Apple a présenté l’application iTunes U, qui transforme la section éducative de l’iTunes Store en logiciel pour iPad. Les professeurs peuvent y poster des messages, donner des devoirs à leurs élèves et y intégrer leurs cours. Une sorte de virtualisation de la salle de classe, comme l’explique MacGeneration.

Si les usages semblent évidents pour les étudiants et pour les auteurs de manuels, qui disposent ici d’outils performants pour publier leurs ouvrages et pour les utiliser, la question de l’équipement des étudiants ne peut que se poser. Il est inenvisageable que des élèves d’une même classe ne soient pas tous équipés de la même façon et donc ne puissent pas suivre le cours à armes égales.

Pour Apple, qui fut questionné sur le sujet par The Verge, s’équiper en ordinateurs et en manuels ne coûte pas moins cher que de s’équiper en iPad et en versions numériques de ces mêmes ouvrages. Pour la firme, la question ne se pose donc pas. Néanmoins, Phil Schiller explique qu’Apple travaille avec plusieurs districts américains pour proposer des prêts d’iPad sur plusieurs années et, ainsi, contribuer à asseoir la domination de la marque parmi les étudiants.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés