La médiathèque Wikimedia Commons a franchi un nouveau cap symbolique, en accueilllant le douze millionième fichier sous licence libre. Selon les contributeurs, il y a désormais quatre millions de nouveaux fichiers qui sont versés chaque année sur Wikimedia Commons.

Semaine contrastée pour la fondation Wikimédia. Alors que la version américaine de l’encyclopédie libre et gratuite Wikipédia va fermer ses portes pendant 24 heures, afin de marquer son hostilité envers les projets de loi anti-piratage SOPA et PIPA, la médiathèque Wikimedia Commons vient d’annoncer une bonne nouvelle : plus de 12 millions de fichiers sous licence libre sont désormais disponibles.

Le fichier en question, placé sous licence Creative Commons BY-SA, est une photographie d’un bâtiment de style égyptien, construit à Richmond en Virginie aux États-Unis. Il est classé site historique au National Register of Historic Places, équivalent fédéral américain des monuments historiques en France, explique la fondation dans un message publié sur le blog de Wikimédia.

Né il y a maintenant plus de six ans, le projet a comme première vocation d’alimenter Wikipédia en contenus. La médiathèque fournit ainsi de nombreux médias permettant d’illustrer les articles de l’encyclopédie. Grâce à la souplesse des licences libres, les fichiers de peuvent aussi être utilisés, en fonction des licences, dans d’autres contextes : articles de presse, billets de blog, sites commerciaux, exposés scolaires…

« Si la grande majorité des fichiers disponibles proviennent du travail de bénévoles, ce ne sont pas les seuls artisans de cette médiathèque. En 2011 encore, de plus en plus d’institutions, des gouvernements à la presse en passant par des laboratoires de sciences, partagent les œuvres qu’ils détiennent ou ont produites, et enrichissent Wikimedia Commons » se félicitent les contributeurs bénévoles.

« En tête du mouvement se trouvent les institutions culturelles, qui utilisent ce projet comme un prolongement de leur travail, soit en versant des fonds du domaine public dont ils ont la garde, soit en prenant eux-mêmes des photographies de leurs collections« . C’est notamment le cas de Centre de recherche du château de Versailles, qui a signé l’an dernier un partenariat.

Et vous, avez-vous contribué à enrichir Wikimedia Commons ?

( photo : CC BY-SA Crazyale )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés