Régulièrement, Google modifie son moteur de recherche dans l'espoir de satisfaire ses utilisateurs. Le mois dernier, trente améliorations ont été dévoilées par l'entreprise américaine, dont l'une concerne le chiffrement des résultats lors d'une requête web.

Premier moteur de recherche utilisé en Amérique du Nord et en Europe, Google sait que la gestion des données personnelles et le respect de la vie privée sont des sujets très sensibles. La firme de Mountain View, bien que régulièrement rappelée à l’ordre par les autorités de contrôle et suspectée par les utilisateurs de ne pas toujours faire correspondre les paroles aux actes, doit donc donner des gages de sa bonne foi.

Dans un billet de blog publié mercredi, le géant du net détaille trente nouvelles améliorations portant sur le moteur de recherche, notamment au niveau de son algorithme. L’une des modifications apportées par l’entreprise porte sur le chiffrement des recherches sur de nouveaux domaines régionaux, comme Google France, Google Royaume-Uni ou encore Google Allemagne.

« Google offre désormais par défaut la recherche chiffrée sur Google.com pour les utilisateurs enregistrés, mais ce n’est pas encore le cas sur nos domaines régionaux. Les utilisateurs au Royaume-Uni, en Allemagne et en France peuvent activer la recherche chiffrée, en naviguant directement sous une version SSL de Google depuis chaque domaine régional » explique brièvement la société.

Les navigateurs représentent le chiffrement des connexions par une petite icône en forme de cadenas, au niveau de la barre d’adresse. Quelques-uns intègrent même un code couleur (bleu ou vert selon si le propriétaire du domaine est identifié). Chaque adresse chiffrée, c’est à dire sous SSL, commence par https:// plutôt que par http://.

L’objectif de ce protocole est de sécuriser les échanges entre un client (généralement l’ordinateur de l’utilisateur) et un serveur (un site web par exemple), afin d’empêcher un tiers d’intercepter les données échangées entre les deux parties, qui sont normalement les seules à connaître les clés pour déchiffrer les échanges. Très pratique lors d’une connexion sur un hotspot ou dans un cybercafé.

Si la généralisation du SSL n’est pas encore à l’ordre du jour chez Google, le moteur de recherche a le mérite de l’étendre peu à peu. Toutefois, le procédé engendre des conséquences peu appréciées chez plusieurs webmasters et professionnels de l’optimisation du référencement sur les moteurs de recherche (SEO). Certains ont ainsi cosigné une pétition pour demander à revoir sa position.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés