Le fabricant des BlackBerry a décalé à 2012 la sortie de la dixième version de son système d'exploitation. Officiellement, c'est le retard de livraison d'un processeur qui serait en cause. Mais il semblerait plutôt que la firme n'arrive pas à lui intégrer ses services de messagerie.

Le futur système d’exploitation de RIM tarde à arriver. BlackBerry 10 a en effet été récemment décalé à 2012, la sortie d’un nouveau processeur tardant à arriver. D’après le co-PDG Mike Lazaridis le modèle dual-core choisi par la firme, qui sera équipé d’une puce 4G, ne pourra pas être disponible avant le milieu de l’année 2012. Mais il se pourrait également que cette explication ne soit pas totalement vraie.

En effet, BGR affirme que, selon une source anonyme, le constructeur canadien n’arrive tout simplement pas à faire fonctionner ses services de messageries instantannée et d’e-mail sur la plateforme. L’information fut rapidement démentie par RIM qui appelle « à la patience et à la confiance » et qui affirme que ces informations « sont inexactes« .

Néanmoins, ces même services n’ayant pas été inclus à la tablette PlayBook du constructeur, il est possible que la firme ait des difficultés à les intégrer à ses nouveaux produits même si ne pas réussir à intégrer des services déjà développés est très étonnant. Les développeurs qui travaillent sur la prochaine version de l’OS de la PlayBook affirment égament que la messagerie n’y est pas présente alors que son absence fut l’une des principales critiques de la tablette.

En attendant, RIM devrait lancer une campagne marketing importante pour promouvoir ses smartphones existants. Les réductions et les offres spéciales devraient être nombreuses, à l’image de celles accordées à la PlayBook. Mais ça ne suffit pas à rassurer les analystes, comme l’explique Cnet, qui doutent de l’efficacité de ces mesures. Pour eux, malgré de fortes réductions, les produits qui n’arrivent pas à suivre la cadence sont vite noyés puis oubliés parmis les nouveautés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés