2 ans après les explosions d'iPhone en Europe, qui n'avaient pas trouvé d'explication, un nouveau cas de combustion en Australie relance les questions sur l'origine de ces problèmes.

En 2009, de nombreux possesseurs d’iPhone s’étaient plaints d’explosions spontanées de leurs téléphones. Si aucune suite n’avait été donnée à cette affaire, il se pourrait que la fiabilité des iPhone refasse l’actualité à la lumière d’un nouvel événement.

En effet, un iPhone 4 aurait « émis beaucoup de fumée dense » accompagnée d’une lueur rouge lors de l’attérissage d’un avion en Australie. Un des passagers s’en serait saisit et l’aurait éteint, empêchant qu’un voyageur ou qu’un membre de l’équipage ne soit blessé, d’après le récit de la compagnie aérienne.

Une enquête a été ouverte par l’Australian Transport Safety Bureau (ATSB) et la Civil Avion Safety Authority (CASA) afin de déterminer les causes de cet incident. L’ATSB a, d’ailleurs, conservé le téléphone pour l’analyser.

D’après les symptomes et la photo publiée par la compagnie aérienne, il se pourrait que ce soit la batterie qui soit en cause. C’est également la piste qui avait été évoquée en 2009, même si des soupçons pesaient sur la véracité des récits dont de nombreux spécialistes doutaient.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés