Suite à plusieurs cas relatant des écrans qui se fissurent, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) s'est emparée du dossier. Pour l'heure, seule la France semble touchée, laissant entendre qu'un lot spécifique d'iPhone aurait une faiblesse matérielle.

C'est peut-être le revers de la médaille lorsque entreprise sort un produit apprécié et très médiatisé… et quand celui-ci rencontre un problème matériel quelconque. Depuis quelques jours, différents médias ont relayé des faits divers d'iPhone dont l'écran se fissure, projetant parfois quelques débris.

Certes, si cela semble tenir surtout de l'incident isolé que de la série noire, il n'en fallait pas moins pour pour la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) s'empare du dossier.

Pour l'heure, une demi-douzaine de cas ont été rapporté, essentiellement en région parisienne. Mais la DGCCRF pense que la nouvelle médiatisation de cette affaire pourrait conduire d'autres utilisateurs à sortir de leur silence. "Il y a une enquête en cours, nous nous sommes saisis du problème et nous regardons ça de près" a déclaré un responsable de l'administration française à l'AFP.

"Nous sommes au courant et nous attendons de recevoir les iPhone des clients concernés. Tant que nous n'aurons pas tous les détails, nous n'aurons rien à ajouter" a pour sa part réagi un des portes-paroles d'Apple. Pour l'heure, aucun cas similaire n'a été rapporté à l'étranger, ce qui laisse penser que cette défaillance matérielle concernerait un lot bien spécifique. L'affaire a néanmoins pris des proportions assez importantes, puisque même la Commission européenne est intervenue, réclamant l'ouverture d'une enquête pour tirer les choses au clair.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés