Oracle se serait déclaré intéressé par le rachat de WebOS, actuellement détenu par HP. Pourtant, les deux firmes ne sont pas en bons termes et Oracle n'est pas présent sur le marché de la mobilité. Mais ce rachat pourrait lui fournir des armes supplémentaires dans sa bataille contre Google à propos d'Android.

Rarement la vie d’un système d’exploitation n’aura été si mouvementée. Reuters affirme ce lundi qu’Oracle, le géant des bases de données, serait intéressé par le rachat de WebOS. De son côté, HP, son actuel propriétaire, s’est également dit intéressé par la revente de l’OS acquit lors du rachat de Palm en avril 2010.

Cette annonce est étonnante. En effet, Oracle n’est asbolument pas présent sur le marché mobile et ne l’a jamais été. De plus, les deux firmes ne sont pas en très bons termes et se livrent même une bataille juridique depuis que l’ancien PDG d’HP, Mark Hurd, est entré chez Oracle. HP a exprimé ses craintes que certains de ses secrets ne soient dévoilés par son ancien patron.

De son côté, HP avait affirmé vouloir garder WebOS dans son giron et le transformer en plateforme de développement web destinée aux professionnels.

Mais ce rachat serait stratégique pour Oracle. En effet, il s’est également lancé dans une bataille contre Google à propos de brevets lui appartenant qui seraient violés dans Android. Oracle réclame 2 milliards de dollars au géant de la recherche qui aurait utilisé des briques de Java lui appartenant pour son système d’exploitation mobile. En rachetant WebOS, les nombreux brevets l’accompagnant seraient autant d’armes supplémentaires contre Google et un pas de plus vers la résolution de cette affaire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés