Après avoir arrêté la commercialisation de ses appareils sous WebOS, HP s'apprête à licencier 500 personnes. L'entreprise n'entend pas, pour autant, abandonner totalement l'OS mais semble naviguer à vue.

Avec l’annonce de l’arrêt de la commercialisation de son matériel sous WebOS, le système d’exploitation récupéré lors du rachat de Palm, HP avait d’abord fait quelques heureux en baissant le prix de ses tablettes. Mais l’entreprise a confirmé la rumeur dévoilée par All Things Digital et a commencé à licencier plus de 500 membres de l’équipe qui travaillait sur l’OS.

La fermeture la division étant prévue pour la fin du quatrième trimestre fiscal (le 31 octobre) les départs auraient déjà commencés. Néanmoins, l’entreprise précise qu’elle continuera à assurer le support et n’abandonnera pas les utilisateurs. La totalité des membres de l’équipe ne devrait donc pas partir. D’ailleurs, selon d’autres rumeurs, WebOS pourrait désormais être utilisé pour développer des applications professionnelles.

Ray Lane, Président du conseil d’HP, a ainsi déclaré récemment qu' »il n’est pas possible de développer des applications portables sérieuses sous Android, Android n’est pas adapté pour le monde professionnel« . Il a ajouté, qu’à l’inverse, « une application webOS peut ensuite être simplement portée sur n’importe quelle plate-forme ce qui n’est pas le cas d’iOS ou d’Android« . Selon lui, l’entreprise conserverait donc WebOS et une partie de son équipe en tant que plateforme commerciale orientée web et à destination des entreprises.

Entre arrêt de la commercialisation, licenciements et repositionnement, la stratégie d’HP pour WebOS semble être plus que floue.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés