Google va mettre un terme à Google Buzz dans les prochaines semaines. Le géant de Mountain View compte se concentrer sur Google+, son nouveau réseau social, qui connaît un succès croissant depuis son lancement en juin dernier. Google Buzz, lancé en 2010, avait été confronté à une polémique sur la confidentialité des utilisateurs.

Fin de parcours pour Google Buzz. Le moteur de recherche a annoncé vendredi la fermeture prochaine du réseau social, conçu à l’origine pour s’intégrer directement à Gmail. Le service n’avait jamais véritablement réussi à séduire les internautes, à l’époque déjà accaparés par Facebook. La confidentialité de Google Buzz avait également été rapidement critiquée.

Les réglages initiaux du réseau social avaient en effet été pointés du doigt, dans la mesure où ces derniers révélaient par défaut l’identité des utilisateurs avec qui une personne communique le plus, que ce soit sur Gmail, le webmail de Google, ou Gtalk, la messagerie instantanée de la firme de Mountain View. L’affaire s’était soldée par un accord amiable et un gros chèque de Google.

Dans son message, Google ne précise pas à quelle date Google Buzz sera effectivement fermé. Cela devrait néanmoins se produire assez rapidement, la firme de Mountain View parlant d’un arrêt du service dans « quelques semaines« . Cela concerne le réseau social en lui-même ainsi que son interface de programmation applicative (API).

Google se concentre sur Google+

La fermeture de Google Buzz doit permettre au moteur de recherche de se concentrer complètement sur son dernier projet en date, Google+. Lancé en juin dernier, le site communautaire rencontre un succès honorable. Plus de 40 millions d’internautes sont inscrits, selon des données communiquées cette semaine par le directeur général de Google, Larry Page.

Google Buzz n’est pas le seul service affecté par l’arrivée de Google+. D’autres projets vont être arrêtés d’ici le 15 janvier 2012, comme Code Search, Jaiku, les fonctionnalités sociales d’iGoogle, le programme de recherche universitaire pour Google Search et leurs API. Google va cependant proposer des outils spécifiques afin de permettre aux internautes d’exporter sans difficulté leurs données, à l’image de TakeOut.

Ces fermetures s’inscrivent dans le cadre de la réorganisation de Google voulue par Larry Page. Souhaitant que son entreprise conserve un esprit de startup, le directeur général a néanmoins voulu que Google se concentre sur ses produits phares. Et pour cause, Google est concurrencé par Facebook et menacé à la fois par Apple et par Microsoft. Google Labs a en conséquence été fermé et de nombreux projets ont été arrêtés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés