Sony serait sur le point de racheter les parts d'Ericsson de leur joint-venture créée en 2001. Restructurer sa division mobile est devenu un enjeu majeur pour Sony en perte de vitesse sur ce marché.

Selon le Wall Street Journal, Sony serait sur le point de racheter les parts d’Ericsson de la joint-venture Sony-Ericsson que les deux firmes ont créé en 2001. La valeur des parts d’Ericsson se situerait entre 1 et 1,3 milliard de dollars (environ 800 millions d’euros).

Sony voudrait, avec cette opération, réunir ses activités smartphones, tablettes, consoles portables et ordinateurs personnels et créer de meilleures synergies entre les produits tout en réduisant les coûts de développement. En effet, même si Sony-Ericsson est le sixième constructeur de téléphones portables, son chiffre d’affaires a baissé de 32 % en un an. Malgré la décision de passer entièrement à Android et de se concentrer sur le divertissement, l’entreprise a perdu 2 % de parts de marché et a accusé une perte nette de 50 millions d’euros lors du deuxième trimestre de 2011.

Si la décision de Sony se confirmait, Ericsson serait en position de force dans les négociations. Le Japonais veut, en effet, accentuer la convergence entre ses produits (ordinateurs, consoles, téléphones, télévisions, appareils photo…). C’est l’une des rares entreprises à être présente dans autant de secteurs et à proposer en plus des services en ligne et du contenu (musique, films, jeux vidéo, …).

Restructurer sa division mobile est donc capital pour Sony aujourd’hui et Ericsson le sait. Ce dernier pourrait donc faire grimper les enchères et retarder le rachat ce qui serait une mauvaise nouvelle pour Sony, qui a besoin de se restructurer rapidement pour ne pas perdre de distance face aux concurrents dans un marché qui évolue très vite.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés