Amazon s'apprêterait à lancer sa tablette à l'occasion d'une conférence de presse organisée ce 28 septembre. Si, en plus du Kindle, elle viendra probablement concurrencer les autres e-readers, c'est surtout à l'iPad qu'elle s'attaquera, tant sur le fond que la forme, les stratégies des deux compagnies étant radicalement opposées. Sauf quand il s'agit d'enfermer leurs clients.

Amazon a invité les journalistes à une conférence de presse le 28 septembre prochain qui sera probablement l’occasion pour le géant de la vente en ligne de présenter sa tablette dont les rumeurs ne cessent de parler depuis plusieurs mois.

La tablette, qui devrait être équipée d’une version d’Android très modifiée, d’un écran tactile de 7″ (et 10″ sur un modèle qui sortirait en 2012) et qui devrait coûter environ 250$ (environ 185 euros), entrerait en concurrence avec plusieurs appareils déjà disponibles sur le marché. Le premier est le Nook Color, de Barnes and Noble. Comme le Kindle, le Nook est très orienté sur la consommation de livres. Lui aussi basé sur Android, il est également vendu 249$. L’écran n’étant pas de très bonne qualité, et la version d’Android utilisée (2.2) datant un peu, Amazon pourrait se démarquer, surtout s’il veut réellement concurrencer son second compétiteur.

Celui-ci est, bien évidemment, Apple et son iPad. S’il dispose, aujourd’hui, d’un écran plus grand et d’une plus grande expérience (l’expérience d’Amazon se limitant au Kindle, dont l’écran n’est ni tactile, ni en couleur), les deux entreprises vont surtout s’affronter sur le fond de leurs stratégies. Apple, depuis l’iPod, vend du contenu (musique, films, applications, livres, …) pour vendre des appareils. C’est de la vente des iPhone ou des iPad qu’Apple tire ses bénéfices faramineux. A l’inverse, Amazon s’est mis à vendre des Kindle pour vendre des livres, et embrasser l’avènement du livre numérique, que la firme a accéléré. Le choc de ses deux titans sera donc le choc de deux visions différentes de la vente de produits culturels.

Les deux compagnies connaissent d’excellents résultats. Le Kindle, à sa sortie fin 2007, était resté en rupture de stock pendant 5 mois. La firme a beaucoup appris de ce produit, et devrait appliquer la même stratégie pour sa tablette. La bataille devrait notamment avoir lieux sur les prix, Amazon ayant baissé le prix du Kindle de 399$ (environ 295€) au lancement à 139$ (environ 103€) aujourd’hui. En contrôlant 52 % des parts de marché des e-readers, c’est, d’après plusieurs analystes, la première fois qu’Apple craint réellement un concurrent à son iPad.

Néanmoins, les deux entreprises se rejoignent sur l’application d’un modèle très fermé. L’une dans la bataille à l’exclusivité pour certains livres et pour le verrou par DRM des livres électroniques, l’autre dans le verrou de son système d’exploitation et le contrôle des applications qui peuvent y être déployés. Cela risque, s’ils deviennent les deux seuls vrais acteurs du marché des tablettes, de grandement porter préjudice aux consommateurs.

Who's who

Amazon

« Work hard, have fun, make history »

Lancé il y a 20 ans, Amazon a bouleversé la vente de livres en ligne avant de bouleverser l'e-commerce de manière générale. Le chiffre d'affaires...

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés