Apple a franchi mardi un nouveau cap symbolique à la bourse de New York. La firme de Cupertino est brièvement devenue la firme la plus chère du monde en dépassant la capitalisation boursière d'ExxonMobil. À l'heure actuelle, elle se situe à 346,74 milliards de dollars.

C’est à croire que rien ne peut arrêter la folle ascension d’Apple. Après avoir connu des années de vaches maigres dans les années 90, Apple a retrouvé au début des années 2000 le chemin de la rentabilité grâce au lancement de plusieurs produits électroniques, comme l’iPod ou l’iPhone. Ces derniers connaîtront un succès commercial indéniable, permettant à la firme d’être l’une des sociétés les plus importantes au monde.

Le mois dernier, la firme de Cupertino avait déjà dépassé symboliquement la balance opérationnelle des États-Unis grâce à une trésorerie plus conséquente. La société de Steve Jobs compte en effet un peu plus de 75 milliards de dollars sur son compte en banque, tandis que la balance opérationnelle américaine a diminué sensiblement pour tomber à 73 milliards de dollars.

Mardi, l’insolente forme économique d’Apple lui a permis d’atteindre un nouveau symbole à la bourse de New York. Pendant quelques instants, l’entreprise américaine est devenue la plus chère du monde en dépassant le géant pétrolier ExxonMobil. La capitalisation boursière du fabricant informatique a en effet dépassé celle de la société pétrolière, avant de retomber en dessous.

Un exploit qui a profité de la chute des valeurs de l’énergie qui ont été les plus attaquées ces derniers jours sur le marché boursier, précise l’AFP. À l’heure où nous écrivons ces lignes, la capitalisation boursière d’Apple est de 346,74 milliards de dollars tandis que celle d’ExxonMobil est de 348,24 milliards de dollars. Un succès d’autant plus incroyable que la firme de Cupertino était en grande difficulté il y a une quinzaine d’années.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés