Amazon permet désormais d'emprunter des livres électroniques pour son Kindle via le site Internet de 11 000 bibliothèques américaines, en bénéficiant des fonctionnalités de notes et de marquages de l'appareil.

Amazon vient d’officialiser son programme de prêt de livres électroniques. Les possesseurs d’un Kindle, l’e-reader de la marque, ou les utilisateurs de l’application disponibles sur de multiples supports pourront désormais se rendre sur le site de l’une des 11 000 bibliothèques partenaires qui redirigera vers le site d’Amazon. Le livre sera ensuite directement synchronisé sur son appareil grâce à Whispersync, la technologie de synchronisation d’Amazon.

« Nous faisons un grand pas en avant« , plaisante Jay Marine, directeur de la division Kindle chez Amazon, « jusqu’ici, il était interdit d’annoter les livres que l’on empruntait à la bibliothèque. Avec notre technologie, vos notes, vos marques-page et vos surlignages seront conservés et disponibles quand vous ré-emprunterez le livre ou déciderez de l’acheter« .

Aucune indication sur la durée d’emprunt n’est disponible sur le site d’Amazon, mais l’entreprise précise qu’elle dépend de chaque bibliothèque et de certains livres. « En général, la durée sera de 7 à 14 jours » précise Kinley Campbell, porte parole d’Amazon. Ce délai, semblable aux délais appliqués lors de l’emprunt de livres physiques, démontre qu’Amazon tente coûte que coûte de reproduire ce que l’on connaissait avant le numérique, le vendeur ne souhaitant évidemment pas que l’emprunt remplace l’achat. C’est aussi une volonté des éditeurs et des auteurs, qui touchent moins de droits sur les prêts que sur les ventes.

Ainsi, Amazon reproduit artificiellement dans le monde numérique les obstacles du monde physique, pour conserver son modèle économique et celui de la filière littéraire. C’est en soit justifiable, mais ça l’est moins lorsque cela incite le marchand à faire la chasse aux sites de prêts entre particuliers, dont on imagine qu’ils auraient pu efficacement remplacer les bibliothèques.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés