Il était temps. Sorti il y a dix-sept ans, le premier épisode de Doom vient d'être autorisé aux mineurs de plus de 16 ans par les autorités allemandes. Ces dernières ont reconnu que ses graphismes avaient vieilli et que les jeux actuels proposent des graphismes nettement plus spectaculaires. Une autorisation qui survient un peu tardivement, dans la mesure où le jeu a disparu des rayons depuis longtemps.

Mieux vaut tard que jamais. Alors que le développement de Doom 4 a débuté il y a maintenant plus de trois ans, les autorités allemandes ont finalement accepté de lever les restrictions commerciales ciblant le premier volet de la célèbre franchise… 17 ans après sa sortie. La raison ? Les graphismes du premier Doom ont désormais vieillis et les jeux vidéo actuels proposent des scènes autrement plus impressionnantes.

Dans un courrier adressé à la BBC, l’administration fédérale allemande en charge des médias violents à destination de la jeunesse (Bundesprüfstelle für jugendgefährdende Medien) a mis en avant deux arguments pour justifier la levée de l’interdiction. Tout d’abord, le jeu présente un « intérêt historique« , dans la mesure où la saga est désormais culte pour de nombreux joueurs. Ensuite, parce que les jeunes joueurs sont moins susceptibles d’y jouer.

Et pour cause : le tout premier épisode de Doom, qui marquera l’histoire des jeux de tir à la première personne, est sorti le 13 décembre 1993. Il ne dispose plus des atouts nécessaires pour rivaliser avec les jeux d’aujourd’hui. Les jeunes joueurs se tournent de toute façon vers les titres de leur époque, qui offrent des graphismes beaucoup plus poussés et des perspectives nettement plus intéressantes.

Jusqu’à présent, seuls les adultes pouvaient se procurer le premier Doom. Il devait se rendre dans des boutiques spécialisées et présenter une pièce d’identité pour acheter le jeu. Désormais, les mineurs âgés de 16 ans et plus pourront également l’acquérir. Une autorisation qui arrive toutefois un peu tardivement, dans la mesure où le titre n’est plus en rayon depuis quelques années.

L’administration fédérale allemande a également levé les restrictions concernant Doom II : Hell on Earth. Cependant, la BBC précise que cet assouplissement ne concerne pas la version américaine du jeu vidéo dans la mesure où celle-ci contient deux niveaux secrets, tirés de Wolfenstein 3D, dans lesquels sont intégrés des symboles du nazisme, comme des croix gammées.

À la différence de nombreux autres pays, l’Allemagne dispose d’une législation particulièrement dure à l’égard des jeux vidéo. Législation qu’elle a à plusieurs reprises tenté d’imposer aux autres nations européennes. Alors à la tête de la présidence européenne, le gouvernement outre-Rhin avait tenté de faire émerger une législation européenne contre les jeux vidéo violents. Sans succès.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés