Publié par Guillaume Champeau, le Mercredi 17 Août 2011

Le patron des éditions Stock veut bannir la vente de livres sur Internet

Jean-Marc Roberts, auteur de nombreux romans et directeur des Editions Stock, souhaite bannir la vente de livres sur Internet, et réserver le monopole aux seuls libraires présents dans les rues. Après la loi sur le prix unique du livre, il demande une loi sur le lieu unique.

Ce mercredi matin sur Europe 1, le directeur éditorial des éditions Stock (groupe Hachette / Lagardère) était invité par Benjamin Petrover à venir parler de la rentrée littéraire. Ce qu'il a fait d'un air bougon, en s'attaquant dès sa première phrase à l'impact mortifère du piratage.

Lorsque le journaliste lui demande en préliminaire à quoi sert la rentrée littéraire, qui n'a pas d'équivalent dans le disque ou dans le cinéma, Jean-Marc Roberts répond : "Je crois qu'il y avait une rentrée du disque, qu'il y avait une rentrée du cinéma, on a oublié que ça existait. Mais je pense que le piratage, ces petites machines que l'on voit partout que l'on appelle 'ordinateurs', ont réussi à détruire ces moments très importants. J'espère que ça n'arrivera pas pour le livre".

Très bien. Le patron d'édition qu'il est va donc tout faire pour ne pas commettre les mêmes erreurs que dans le disque, et pour apporter d'emblée une offre légale qui soit au moins aussi séduisante que l'offre pirate, en terme de catalogue, de simplicité d'usage, d'accompagnement des lecteurs... ?

Point du tout. "Je vous avoue mon inquiétude. Je ne suis pas d'habitude très pessimiste, je suis plutôt "allez on y va, on positive, etc.", mais là, la première chose qu'il faut dire, c'est que certains libraires indépendants - les petits, les moyens, les grands aussi, sont en danger de mort. On peut publier autant de livres que l'on veut, si les gens ne retournent pas en librairie...", prévient-il en laissant sa phrase en suspens...

C'est alors qu'il lance la proposition la plus visionnaire du 21ème siècle. "Il y a trente ans, Jérôme Lindon (ancien directeur des Éditions de Minuit, ndlr) s'est battu pour le prix unique", rappelle-t-il en référence à la fixation obligatoire par l'éditeur lui-même du prix de vente de ses livres, récemment transposée au livre numérique, qui empêche les libraires de se faire une guerre des prix. "Aujourd'hui je pense qu'il faut se battre pour le lieu unique", propose-t-il.

Et "le lieu unique c'est la librairie, c'est pas la vente en ligne".

"La vente en ligne, moi je crois que c'est ça qui va peu à peu détourner le vrai lecteur de son libraire, et donc de la littérature", dit-il, au moment où Amazon vend désormais plus de livres électroniques que de livres papiers aux Etats-Unis.

En fin d'interview, Jean-Marc Roberts revient à la charge contre Internet, qu'il accuse de capter le temps que passaient autrefois les lecteurs à lire des romans. "Le temps de cerveau disponible est beaucoup moins important, et malheureusement que ce soit pour les radios, pour les éditeurs, pour les libraires, je pense qu'il y a tout un temps consacré à aller sur un blog, choper une info, un scoop, une rumeur qu'on a pas... les gens passent deux à trois heures quotidiennes de leur vie à faire ça et pendant ce temps-là ils ne lisent pas".

Pire : ils écrivent.

Publié par Guillaume Champeau, le 17 Août 2011 à 11h37
 
112
Commentaires à propos de «Le patron des éditions Stock veut bannir la vente de livres sur Internet»
Inscrit le 09/08/2010
600 messages publiés
La roue tourne Mr Roberts. Ce n'est pas parce que vous avez un sacré stock d'invendus qu'il ne faut pas savoir vivre avec son temps.
Inscrit le 19/08/2009
70 messages publiés
du néo-luddisme éclatant...

autant je préfère le papier à l'encre électronique, mais là, tant de conneries dans une même bouche ça m'épate...
Inscrit le 21/02/2011
13 messages publiés
Faut vivre avec son temps, mon gars XD
Inscrit le 04/05/2009
810 messages publiés
Encore un qui n'a rien compris à internet...

J'aurais une librairie je m'arrangerais pour proposer mes livre sur internet et que les client puissent venir les chercher au magasin pour garder un certain contact humain.

Mais voilà maintenant, quand on dit Internet, on pense tout de suite à "piratage" et économie décadente ...
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 17/08/2011 à 11:52
Il a qu'à éditer des livres qui soient plus intéressants qu'internet et surtout moins cher. Quand on voit le bond qu'a fait le prix de livres ces dernières années, pas étonnant qu'on en achète moins.
Inscrit le 22/07/2011
264 messages publiés
Ce que j'ai envi de lui dire c'est : " Espèce de trou du cul , mes couteaux je les achètes dans une coutellerie ? Mon papier toilette dans une Papier de chiotterie?? " ! Réfléchis avant de parler bordel!
Inscrit le 31/01/2011
994 messages publiés
bein oui, il n'a pas tord, certains libraire (pour moi tous) sont en danger de mort. Mais ce n'est pas la faute du piratage mais d'internet (ou de l'évolution lol) Quel est l'intérêt de détruire des arbres de nos jours?
L'avenir est au "tout dématérialisé"... mais aussi au "tout gratuit" pour le public. (la culture pour tous) ce qui ne veut pas dire as de rémunération pour l'auteur.
qd cet avenir arrivera ce sera la fin des majors et le retour de l'indépendance.
[message édité par blackistef2 le 17/08/2011 à 11:55 ]
Inscrit le 23/06/2008
1633 messages publiés
On avait Pascal Nègre, maintenant on a un autre visionnaire...
L'est pas belle la vie ?
Inscrit le 19/03/2006
330 messages publiés
Il ne va pas assez loin, moi je propose l'exemplaire unique !
Comme ça, il y a une file d'attente devant un livre, et on peut faire payer chaque lecture !

@gchampeau J'adore ta conclusion en 3 mots. Tellement vrai.
Inscrit le 04/11/2008
152 messages publiés
je suis assez d'accord sur le fait que les gens vont plus sur internet qu'ils ne lisent (et je préfère aussi largement un livre papier à un livre électronique), mais ce mec est encore un exemple flagrant de la connerie qui a provoquée le "piratage" sur internet pour la musique et les films: la restriction.
Ok, il veut bannir les ventes sur internet? Pas de soucis, les gens n'achèteront plus rien ou commanderont les livres autre part en Europe ou ce ne sera pas interdit.

Je crois que la notion même de cyber-espace, sans frontière, à opposer aux frontières des pays et des législations est une chose que ces gens ne comprendront jamais et qui les mènera à leurs pertes...

Vous voulez survivre? INNOVEZ BORDEL, vouloir emprisonner les gens dans votre vision les fera se détourner de vous, surtout en France ou les gens n'aiment pas les règles (à raison, d'ailleurs). Faites en sorte que les livres numériques soient distribuées dans les librairies, ou directement avec la version papier... (et évitez les DRM hein, on sait déjà ce que ça donne).

A bon entendeur Môssieur Roberts...
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 17/08/2011 à 11:59
On pourrait revenir a l"'exemplaire unique écrit a la main comme au moyen age...
Inscrit le 15/07/2011
593 messages publiés
Quelle idée...

J'adore sa description de l'ordinateur, on voit tout de suite que le bonhomme est resté dans le passé. Pire, il associe ordinateur et piratage. Sinon, je me demande bien pourquoi faire le lieu unique, puisque de tout façon les gens ne font que pirater?

Enfin, on atteint quand-même le summum en fin d'article. Le mec nous reproche de faire autre chose que de lire. LOUL!

Le mot de la fin est vrai, même moi j'écrit sur un site. N'en déplaise à ce monsieur.
[message édité par Dell Latitude D600 le 17/08/2011 à 12:03 ]
Inscrit le 21/09/2010
16 messages publiés
Mais Guillaume, le Lieu Unique existe déjà, et on le connait tous à Nantes

http://bit.ly/oxys1h
Inscrit le 11/02/2009
348 messages publiés
De la meme maniere que la disparition des disquaires, les librairies sont voué a disparaitre.

Pourquoi? l'interet principal d'une librairie n'est pas le contact humain a proprement parler, c'est d'avoir un espace avec du choix et une personne qui connait ses produits et peu donc vous conseiller.

Hors sur internet, outre le fait de pouvoir acheté(en physique, je supporterais jamais de me faire un roman en numerique), on a surtout le conseil, et en masse... Donc son travail principal, le service qu'il nous fourni, il existe sur internet et en plus fourni (pas en gratuit, les conseils sont toujours gratuit).

Maintenant espéré des livre moins cher dans une librairie que sur internet c'est pas vraiment possible, ou alors faut rien connaitre au cout de fonctionnement d'une entreprise.
Inscrit le 12/02/2011
192 messages publiés
Dans les années 80, la télévision empêchait les gens de lire. Aujourd'hui ce sont les blogs.

Quant au prix unique du livre, il a permis de conserver de petits commerces du livre alors que le disque musical ne se vendait plus que dans de grandes enseignes.

Mais on ne lutte pas contre le progrès et les blogs sont très utiles pour remplacer l'émission Apostrophe qui n'existe plus aujourd'hui.
Inscrit le 28/12/2010
3690 messages publiés
Oula, bon gros con que celui-ci...
Inscrit le 17/08/2011
1 messages publiés
Complètement à la ramasse. Voir plutôt comment cette librairie utilise Internet : http://blog.madmagz....tilise-facebook !
Inscrit le 18/11/2010
24 messages publiés
J'ai une solution plus simple et tout aussi avant-gardiste :
Bannir l'informatique.

Comme ça, fini les pirates !
Inscrit le 16/12/2009
943 messages publiés
Lieu unique d'approvisionnement? A quand le ticket de rationnement littéraire?

Oh et puis sérieusement, que se soit lui ou P. Nègre pour la musique ou N. Seydoux pour le cinéma, qu'ils aillent se faire voir avec leur vision des ventes à 6 mois mode businessman qui se la pète à Wall Street... Que vous le vouliez ou non messieurs, vous jouez dans la cour des petits, et vos opinion sont tout bonnement à mettre aux chiottes.

Alors réfléchissez avant de parler et de vous mettre les internautes clients contre vous pour pleurer après.
Inscrit le 09/07/2009
1115 messages publiés
Je ne connaissais pas ce monsieur, mais maintenant j'ai un problème pour départager le plus stupide, entre P.Negre, Ségala, ce dernier, ainsi que tous les autres...

Aller au suivant il doit y avoir moyen de faire encore mieux pour arriver sur la plus haute marche du podium des attardés.
[message édité par aubasmots le 17/08/2011 à 12:19 ]
Inscrit le 23/09/2008
1858 messages publiés
Encore un dinosaure qui sent le météore arriver et qui ne sait pas dans quelle direction courir.
Inscrit le 23/04/2011
24 messages publiés
"La vente en ligne, moi je crois que c'est ça qui va peu à peu détourner le vrai lecteur de son libraire, et donc de la littérature"

Qui est-il lui, pour croire que seuls les libraires peuvent amener les gens à la littérature ?
On doit vraiment être très co%$ pour ne pas pouvoir nous renseigner nous même à l'heure d'Internet !

Sinon, moi aussi je préfère lire un livre papier. Mais vu les prix pratiqués et vu la répartition de l'argent gagné (c'est le même problème que pour la musique, ce ne sont ni les auteurs ni les musiciens qui récupèrent la plus grande part du fruit de leur travail)
vivement les livres numériques !
Ils devraient être nettement moins chers étant donné qu'il n'y aura plus aucun risque pour l'éditeur, les coûts d'édition étant ramenés à zéro ou presque et ces coût justifiants les tarifs pratiqués actuellement sur les livres papier...

De la même manière, avec les livres numériques ils pourront annoncer clairement à leurs clients la répartition de l'argent gagné, ce qui nous incitera à acheter si la répartition est juste...

Enfin voilà encore un juste penseur qui rêve d'imposer sa vision du monde aux autres.
Seul hic, il est tout seul, nous sommes légions. `A nos bulletins de vote !
[message édité par aquassarim le 17/08/2011 à 12:23 ]
Inscrit le 09/08/2009
282 messages publiés
Les réseaux peers se gênerons pas pour boucher les trous
Inscrit le 30/05/2009
79 messages publiés
Entrave à la libre concurrence des marchés...
Inscrit le 19/05/2011
1299 messages publiés
Bon, un de plus dans ma blacklist des entreprises a boycotter, sous le thème "Ne rémunérons pas les cons".
Je vous laisse, faut que j'aille à la poste pour récupérer mes mails en papier(foutue suppression du courrier électronique)
Inscrit le 11/03/2009
3541 messages publiés
lui, informatiquement parlant , il a carrement le niveau pour discuter et etre en accord avec MMM
[message édité par speed le 17/08/2011 à 12:38 ]
Inscrit le 30/12/2010
208 messages publiés
aquassarim, le 17/08/2011 - 12:21
vivement les livres numériques !
Ils devraient être nettement moins chers étant donné qu'il n'y aura plus aucun risque pour l'éditeur, les coûts d'édition étant ramenés à zéro ou presque et ces coût justifiants les tarifs pratiqués actuellement sur les livres papier...
J'ai eu l'occasion de parler avec un éditeur récemment et j'ai été sur le cul.

Par exemple, pour fabriquer un manga (qui se vend en général aux alentours de 6€50 et qui comporte environ 200 pages plus une sur-couverture) le coût en papier est de 70 centimes dont 30% pour la sur-couverture.
Je n'ai pas parler des autres frais avec lui mais du coup dire "le livre numérique devrais être beaucoup moins cher puisqu'on ne paye pas le papier" est juste tombé en morceaux quand j'ai entendu ça.
Inscrit le 30/04/2005
12571 messages publiés
Faut supprimer Internet.
Inscrit le 05/06/2009
63 messages publiés
la grosse différence entre le livre et la musique/cinema c'est que sa peu tres bien être directement de l'auteur a la boutique en ligne fini les éditeurs et autres intermédiaires et pour moi sa veut dire plus de littérature car tout les textes qui aurait été refusé par les éditeurs car trop risqué la ils seront dispo.

mais évidement on a tous deviné que la littérature est le cadet des soucis de mr Roberts c'est son job obsolète en passe de disparaitre qui lui fout le trouillometre a 0.
Inscrit le 15/07/2011
593 messages publiés
Zangoo, le 17/08/2011 - 12:51
aquassarim, le 17/08/2011 - 12:21
vivement les livres numériques !
Ils devraient être nettement moins chers étant donné qu'il n'y aura plus aucun risque pour l'éditeur, les coûts d'édition étant ramenés à zéro ou presque et ces coût justifiants les tarifs pratiqués actuellement sur les livres papier...
J'ai eu l'occasion de parler avec un éditeur récemment et j'ai été sur le cul.

Par exemple, pour fabriquer un manga (qui se vend en général aux alentours de 6€50 et qui comporte environ 200 pages plus une sur-couverture) le coût en papier est de 70 centimes dont 30% pour la sur-couverture.
Je n'ai pas parler des autres frais avec lui mais du coup dire "le livre numérique devrais être beaucoup moins cher puisqu'on ne paye pas le papier" est juste tombé en morceaux quand j'ai entendu ça.


Je ne doute pas qu'il faille compter d'autres frais là-dedans, mais on dirait bien oui, qu'il se font une belle marge. Quelqu'un pour éclairer là-dessus?
Inscrit le 22/09/2010
44 messages publiés
refusons le progrès, revenons à la lampe à pétrole et aux télégraphe... et pourquoi las les silex pour se chauffer autour d'un feu de bois...

Encore une occasion de se taire qui s'est perdue en chemin
Inscrit le 31/01/2011
994 messages publiés
donotos, le 17/08/2011 - 12:54
la grosse différence entre le livre et la musique/cinema c'est que sa peu tres bien être directement de l'auteur a la boutique en ligne fini les éditeurs et autres intermédiaires et pour moi sa veut dire plus de littérature car tout les textes qui aurait été refusé par les éditeurs car trop risqué la ils seront dispo.

mais évidement on a tous deviné que la littérature est le cadet des soucis de mr Roberts c'est son job obsolète en passe de disparaitre qui lui fout le trouillometre a 0.


et encore ça devrait être direct de l'auteur...au consommateur
Par exemple (et ce n'est qu'un exemple) l'état au lieu de depenser des millions dans hadopi, l'Etat pourrait mettre en place une sorte de PirateBay Jamendo ou Deezer ou tous les artistes pourrait uploader leurs oeuvres et se rémunérer directement avec la publicité SANS intermediaire et sans avoir besoin de majors pour se faire diffuser...
[message édité par blackistef2 le 17/08/2011 à 13:13 ]
Inscrit le 11/06/2010
184 messages publiés
Encore un qui est resté au minitel.
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 17/08/2011 à 13:15
Et il serait enterré au milieu de millions d'autres livres virtuels que personne ne consulterai jamais?

Sans compter que souvent l'éditeur aide l'auteur à finaliser son livre.
Inscrit le 31/01/2011
671 messages publiés
éditions Stock (groupe Hachette / Lagardère)


j'ai pas mieux , tout est dit.
Inscrit le 06/06/2011
254 messages publiés
Certains libraires indépendants - les petits, les moyens, les grands aussi, sont en danger de mort.
Mon dieu c'est un drame, et il faudrait aussi interdire les supermarché parce que les petits commerçants sont en danger (ah non en fait ils sont morts depuis longtemps). Et puis c'est forcement Internet le grand méchant responsable de tous les maux de la planète. Le rayon livre dans les supermarché ou à la FNAC ne mettais pas en danger le petit libraire bien avant l'arrivée d'Internet. Et puis admettons qu'on interdise la vente de livre sur internet (je serais curieux de voir l'avis du CC sur une telle loi) qu'est ce qui empêcherait Amazon de construire des magasins en dur ? Le petits libraires seraient toujours autant dans la merde. C'est la loi de l'évolution : quand tu ne sert plus à rien soit tu évolues, soit tu crèves. Tu ne veux pas évoluer alors crève (et vite !).

Le temps de cerveau disponible est beaucoup moins important, et malheureusement que ce soit pour les radios, pour les éditeurs, pour les libraires, je pense qu'il y a tout un temps consacré à aller sur un blog, choper une info, un scoop, une rumeur qu'on a pas... les gens passent deux à trois heures quotidiennes de leur vie à faire ça et pendant ce temps-là ils ne lisent pas.
C'est bizarre il a oublier d'accuser les jeux vidéos, c'est pourtant la grande mode en ce moment. Sinon je propose une taxe sur Internet pour compenser le manque à gagner des libraires...
Inscrit le 05/07/2011
44 messages publiés
non mais tant de conneries dans la bouche d'un seul mec,c'est grave!!!!
les pompistes eux aussi on marronné dès qu on a pu payer en carte bleues, oulaaaa!!!c'est la mort de l'économie là tiens on me siffle dans mon oreillette que l'apparition de l'imprimante menace le marché des vendeurs de presse à papier...non mais sérieux tu veux pas aussi restaurer la gabelle comme au moyen âge!!
retourne dans ton siècle pauvre naze et tant qu'à faire môssieur l'éditeur dit aussi à tes écrivain de te rendre leurs manuscrit écrits à la main sans ces affreuses bébettes "d'ordinateurs"...
laisse ta place il est temps mon gars
Inscrit le 18/03/2008
813 messages publiés
Je ne verserai pas une seule larme pour ce Monsieur, on a toujours eu des professions qui disparaissaient au fur et à mesure de l'évolution des sociétés, ce n'est pas une perte si une profession est remplacée par quelque chose de plus efficace.

Il ne faut pas oublier que le travail est un concept humain, il n'est nécessaire que pour répondre à un besoin, quand ce besoin disparait, ou quand il ne rapporte plus rien, il est ridicule d'imaginer maintenir le travail correspondant.

Le réseau internet supprime le besoin d'avoir des structures en dur, des vendeurs et des responsables de rayons pour de nombreux produits. Soyons honnêtes, la plupart des gens ça les emmerde de prendre leur voiture/vélo/pieds juste pour aller chercher un bouquin ou un disque, le service du vendeur en tant que conseiller est bien sympathique, mais voué à disparaître.

Peut être qu'un jour on finira par se débarrasser entièrement de ces immondes centres commerciaux ou personne n'aime vraiment aller, mais aussi toutes ces boutiques spécialisées éparpillées aux quatre vents qui n'ont jamais la pièce exacte/disque/livre que vous voulez et se font une marge ridicule pour compenser leur faible volume de ventes.

Une fois tout ce superflu aura disparu des villes, peut être qu'on pourra réaménager le centre ville pour des trucs ou les gens ont envie d'aller par plaisir et non par nécessité.
[message édité par dieangel le 17/08/2011 à 13:28 ]
Inscrit le 16/06/2011
530 messages publiés
"... On peut publier autant de livres que l'on veut, si les gens ne retournent pas en librairie..."

- 'y a qu'à les forcer ! Accompagnés par un car des CRS ! !

- t'as raison, Charles Henry ! Qu'est-ce qu'on perd comme temps en procédures et en palabres inutiles.


(that's all folks)
Inscrit le 04/10/2005
1096 messages publiés
il est vraiment con, ou il fait l'imbécile pour faire du buzz ?
Inscrit le 08/07/2009
57 messages publiés
"La vente en ligne, moi je crois que c'est ça qui va peu à peu détourner le vrai lecteur de son libraire, et donc de la littérature"

C'est sûr qu'à la FNAC/Cultura/Virgin/Alice du coin ou au rayon Livres de Auchan/Carrefour, on est super proche du libraire...

Le libraire, c'est avant tout un marchand comme le boucher ou le charcutier et tout comme ne sont pas les apôtres de la gastronomie, le libraire n'a pas le monopole de la culture littéraire. Et pourquoi pas le moine copiste tant qu'il y est ?

Sursaut pitoyable d'autodéfense devant l'inéluctable, sursaut qui va vite tomber dans l'oubli : aujourd'hui grâce à Openbooks, Google Books, Livraddict, Babelio et les innombrables blogs attenants, tout le monde est libraire.
Inscrit le 03/07/2009
4 messages publiés
Au moins lui il ne nous fait pas le coup de commencer par déclarer qu'internet est un outil formidable, avant de vouloir demander sa censure!
Inscrit le 19/07/2011
15 messages publiés
hahahaha les 3/4 des livres que j'achete, je les achete via internet.

Il faut qu'il sorte de son monde...
Inscrit le 09/12/2008
16 messages publiés
Vous êtes tous des méchants ! En fait le monsieur c'est un visionnaire !
Et le livre papier c'est une révolution technologique !!
Voyez plutôt :
http://www.__youtube...h?v=Q_uaI28LGJk
Inscrit le 16/06/2011
530 messages publiés
- Il faut vendre Houellebecq dans un lieu unique !

"Pour son dernier roman, Houellebecq a recopié des extraits de Wikipedia"
http://www.rue89.com...a-165410?page=0

- Et wikipedia ?

- c'est pas à vendre...
Inscrit le 13/02/2009
543 messages publiés
@zangoo : Je pense qu'il y a bien d'autres couts que le papier dans un livre, couts qui pourraient également etre supprimés ou au moins diminués. Je pense au transport, aux stockage, aux intermediaires..
D'ailleurs je pense sincèrement qu'ils sont relativement bas sur du livre numérique, c'est juste que les marges ont augmentées?
Inscrit le 15/03/2006
1921 messages publiés
Oh, un fumeur de coke ... en Stock (bien sûr).
Mouarf !
Bon, ok, je sors.
db
Inscrit le 17/08/2011
3 messages publiés
J'aime bien sa vision des choses. Il y a des "vrais lecteurs" qui vont chez les libraires, et qui connaissent la "littérature", EUX. Et à côté, par déduction, des pauvres abrutis qui achètent Harry Potter au carouf entre les nouilles et le pq.

On n'en finit plus de crever culturellement, de ce genre de schémas de pensées élitistes et donneurs de leçons. Je les suis avec une sorte de fascination, ces éditeurs (pas tous). Ils se mettent sur la trajectoire d'un très beau seppuku et si ça se confirme, je pense que personne n'en sortira gagnant.
Inscrit le 22/12/2010
180 messages publiés
on dirais une interview digne de france inter avec un gros soupons d'idiotie.
Franchement trouver moi une librairie qui me livre chez moi avant 13H n'importe qu'elle livre, même des VO ?
Je ne suis pas fan du livre numérique, mais la vente en ligne c'est une ouverture de culture !
Inscrit le 19/05/2011
1299 messages publiés
Ce qui l'emmerde profondément surtout c'est que tous les grands classiques de la littérature (selon sa définition ce que lisent les VRAIS lecteurs) sont disponibles légalement et gratuitement dans le domaine public (70 ans post mortem)en e-book... et que du coup les marges astronomiques qu'ils se faisaient sur ce créneau (bé oué, y'a plus d'auteur à rémunérer) fondent comme neige au soleil...
Inscrit le 30/12/2010
208 messages publiés
Dell, le 17/08/2011 - 13:07
Zangoo, le 17/08/2011 - 12:51
...


Je ne doute pas qu'il faille compter d'autres frais là-dedans, mais on dirait bien oui, qu'il se font une belle marge. Quelqu'un pour éclairer là-dessus?

D'après ce que je me souviens (ma petite discussion date de quelques jours), un éditeur de livre avance les frais de pub. Comme tu l'auras deviné dans mon précédent commentaire, l'éditeur avec qui j'ai parlé est surtout spécialisé en manga.
il m'avais donné pour exemple un manga sorti récemment pour lequel l'éditeur a dépensé 100 000 euros de pub en sachant qu'il ne gagnerai environ "que" 1 euro par exemplaire vendu.
Jusque là ok, pour rentabiliser sa pub il faut donc qu'il vende 100 000 exemplaires. Sachant que le dernier manga de cet auteur s'était vendu à auteur de 50 000 exemplaires... c'est un pari risqué.

Mais bon, je parle peut-être d'un cas particulier, car si j'ai bien compris les dires de cette personne, l'auteur du manga touche un pourcentage respectable du prix du manga (qui reste bien sur a la discrétion de l'auteur et de l'éditeur)

EDIT :
@estann, justement, d'après la conversation que j'ai eu, les frais de transport, stockage &co ne représenterai qu'un "petit" pourcentage du prix final et que tous les maillons de la chaîne soient rémunérés à parts "équitables".
Bien sûr, comme je viens de le dire, il s'agit peut être d'un cas particulier puisque nous avons surtout parlé manga japonais/coréens et pas des dernier best seller littéraires.
Mais cela reste de la culture littéraire que l'on peut se fournir avec les bon conseil d'un bon libraire (pour ma part, surement le meilleur de paris pour le moment =D).
[message édité par Zangoo le 17/08/2011 à 14:28 ]
Inscrit le 05/04/2011
1613 messages publiés
Il confond libraire et littérature.
On peut trouver des livres formidable aussi sur Internet...
Inscrit le 20/08/2003
1885 messages publiés
Captain44800, le 17/08/2011 - 13:20
Mon dieu c'est un drame, et il faudrait aussi interdire les supermarché parce que les petits commerçants sont en danger (ah non en fait ils sont morts depuis longtemps).

As-tu pensé au personnes âgées, aux handicapés, à ceux qui n'ont pas de voiture ou pas de permis, aux mères de famille qui vivent seules, etc., à toute cette frange de la population qui n'a plus une seule épicerie ni boulangerie ni charcuterie à proximité ni moyen de transport urbain.

Dans mon patelin, il n'y a plus rien sauf 2 grandes surfaces à 6,5 km aller, soit 13 km aller-retour pour une simple baguette. Tu trouves donc normal qu'on soit obligé d'y aller à pied avec son panier ? Le marché du vendredi matin est lui aussi à 6,5 km. àa fait lourd un plein panier de bouffe à se coltiner sur les 6,5 km du retour.

Heureusement nous avons encore un libraire dans un rayon d'action de 1 km pour nos journaux et pour nos livres.

Mais pour combien de temps encore ?

Nous aussi on peut crever, n'est-ce pas ?

P.S. Je n'ai plus de papier-cul. Il va falloir que je me tape 13 km pour en acheter. Heureusement que j'ai encore ma voiture et mon permis ! Mais les autres ?
[message édité par harno le 17/08/2011 à 14:45 ]
Inscrit le 31/05/2011
216 messages publiés
Le groupe Hachette / Lagardère c'est bien ca? Le meme qui est attaqué en justice pour s'etre entendu avec l'AppleStore pour gonfler les prix des livres electroniques et contrer la politique de rémunération des auteurs d'amazon?
Ils ont la classe quand meme après la fille du cremier, le beurre et l'argent du beurre, ils se plaignent de se faire voler la soeur du fermier! Sniff pauvre de vous!
Inscrit le 07/06/2011
6 messages publiés
La SEULE chose de sensée qu'il ait dit : "Internet, qu'il accuse de capter le temps que passaient autrefois les lecteurs à lire des romans" ...

Exact !
Mais il oublie qu'il y a aussi la TV avec ses émissions débiles...
Alors oui, TV + Internet, c'est clair que les jeunes passent BEAUCOUP moins de temps à lire qu'avant !

Mais ce n'est PAS en interdisant d'acheter des livres sur le Net (livres papiers ou électroniques) et en RÉDUISANT les ventes aux SEULES librairies, qu'il fera lire les jeunes...

Au contraire ! Ce serait supprimer le seul endroit (Internet) où ils peuvent prendre contact avec la lecture... car faut par rêver, peu de jeunes dans le 12 à 25 ans vont dans les librairies !

Déjà ils n'y vont plus pour acheter un journal... ;-)

Il a un siècle de retard ce mec... (sans parler du poids écologique des livres papiers...)
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 17/08/2011 à 15:01
Didier, le 17/08/2011 - 14:58

Mais il oublie qu'il y a aussi la TV avec ses émissions débiles...
Alors oui, TV + Internet, c'est clair que les jeunes passent BEAUCOUP moins de temps à lire qu'avant !

Pourquoi les jeunes. Ya pas que les jeunes sur terre, et sur internet d'ailleurs.
Inscrit le 07/06/2011
6 messages publiés
Sacefe, le 17/08/2011 - 12:16
Lieu unique d'approvisionnement? A quand le ticket de rationnement littéraire?


Non, non, pas de rationnement ! Tickets obligatoire !

"Attention, vous n'avez pas encore acheté votre livre hebdomadaire obligatoire... il vous reste 2 jours..."

;-)
Inscrit le 25/11/2006
1140 messages publiés
avant d'attaquer internet il faudrait déjà apprendre et réapprendre au gens a lire un livre papier.

vu le nombre d'heure de lecture qu'a un enfant a l'école ainsi que le taux d'illettrisme en france , il n'est pas étonnant que les français et françaises lisent moins.
de plus les grandes surfaces en sont également responsable, a vendre un livre comme une salade ou une paire de chaussure......

ce sinistre personnage est a mettre dans le même sac que Négre en compagnie......celui des attarder
du modernisme.
Inscrit le 07/06/2011
6 messages publiés
ze_katt, le 17/08/2011 - 15:01
Didier, le 17/08/2011 - 14:58

Mais il oublie qu'il y a aussi la TV avec ses émissions débiles...
Alors oui, TV + Internet, c'est clair que les jeunes passent BEAUCOUP moins de temps à lire qu'avant !

Pourquoi les jeunes. Ya pas que les jeunes sur terre, et sur internet d'ailleurs.


Tout à fait d'accord ! ...
Mais je pense que l' "hémorragie de lecteurs et acheteurs de bons livres papiers" est surtout du côté jeunes, ceux qui ont été élevé avec Internet.
Inscrit le 17/06/2008
109 messages publiés
Purée mais d'où sortent ces gens d'un autre temps, au lieu de proposer des systèmes assez simple, même si ils sont DRMisée au début, lui, il veut faire la meme erreur des majors. Pourtant, il y a plein d'idée.

Proposer des livres en librairie avec un QR code dans la pages de garde qui permet d'avoir son livre en format numérique téléchargeable un nombre de fois ou par un nombre de supports(meme si il est limité au départ, juste pour l'expérience) donnerait le choix au consommateur qui aime avoir le choix maintenant. Plus on impose aujourd'hui, plus on se détourne. Ils comprennent pas qu'on veux plus être des mouton...........
Inscrit le 19/10/2010
150 messages publiés
Et quand une bonne moitié des librairies se mettent à vendre des DVD sous blister, des boissons et des Twix, ça détourne pas un peu le vrai lecteur de son libraire ?
Inscrit le 23/02/2009
259 messages publiés
vous me faites doucement rigoler: la vente de livre sur internet ne profite qu'à un très petit nombre de très très gros acteurs qui se gavent... Certes, le monsieur de Stock dit un peu n'importe quoi mais il aborde un point intéressant: il faudrait trouver un moyen pour sauver les milliers d'emplois de libraire... y'a assez de chomeurs en france non ? la dématérialisation réduit encore plus le potentiel d'emploi dans ce pays et ailleurs. Oui il y a des libraires qui font mal leur boulot et qui ne sont pas adaptés à la nouvelle donne mais d'autres multiplient les efforts et ne s'en sortent pas à cause des prix pratiqué par les très gros. Pire, l'arrivée du livre numérique est une catastrophe pour ce secteur et représente le coup de grace non seulement pour les libraires mais aussi pour les éditeurs. le livre numérique va uniformiser et niveler par le bas toute la production litteraire comme c'est le cas pour la musique et le cinéma... Et seul les plus gros s'en sortiront.
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 17/08/2011 à 15:59
Ca fait bien longtemps que la Fnac a bouffé la dernière librairie dans ma ville. JE vais pas pleurer des larmes de crocodiles sur la Fnac.
Inscrit le 25/08/2008
793 messages publiés
La dématérialisation guette bon nombre de métiers et aussi ceux du tertiaire. Les librairies sont en train de mourir à petit feu, je n'en veut pas à ce monsieur de défendre sa corporation. J'adore les librairies et le papier. Je suis souvent effaré par la haine que vous marquez contre ceux qui défendent leur métier. Pirater c'est une chose, mais insulter les gens c'est de la mauvaise foi.
Inscrit le 22/12/2009
468 messages publiés
Avec un tel imb***le au guidon, peuvent se faire du soucis les employés de chez Stock..
Inscrit le 16/03/2006
90 messages publiés
C'est bizarre, dans ma ville il y a au moins 2 libraires (à 100m l'un de l'autre dans la même rue) : l'un à beaucoup de choix et prends les commandes (y compris de bouquins en VO), l'autre a un choix restreint et ne prends pas les commandes. L'un des deux périclite pendant que l'autre prospère. Devinez lequel ?

Quand aux éditions Stock, rien que les titres de leurs meilleures ventes me donnent envie de fuir : Une anglaise à bicyclette, Purge, Darling River, etc. Tout à fait le genre de grande littérature élitiste qui m'emmerde quand je la lis, donc je ne pleurerais pas sur la disparition de cet éditeur.
[message édité par trexmaster le 17/08/2011 à 16:25 ]
Inscrit le 09/07/2009
1115 messages publiés
renaud045, le 17/08/2011 - 16:01
je n'en veut pas à ce monsieur de défendre sa corporation.


Et tu penses qu'avec des arguments comme ceux de ce monsieur, je cite:

"Jean-Marc Roberts, directeur des Editions Stock, souhaite bannir la vente de livres sur Internet, et réserver le monopole aux seuls libraires présents dans les rues."

Moi je pense plutôt qu'il est entrain de l'achever cette profession, et je crains une fois de plus que son "remède" sera pire que le mal.
Inscrit le 25/08/2008
764 messages publiés
Vivement que tous ces guignols (Pascal Nègre, Jean-Marc Roberts et consorts) partent à la retraite pour laisser la place à ceux qui vivent avec leur époque. Les dinosaures de la culture, ça suffit ! A moins qu'Internet ne les mettent dehors avant... C'est bien de ça dont ils ont peur !

Pourtant il suffirait qu'ils se mettent à la page (c'est le cas de la dire ). Ah oui mais pour ça il faut accepter de changer sa perception des choses et travailler sur soi. Et travailler ça fatigue, c'est sûr...
Inscrit le 17/08/2011
1 messages publiés
Aujourd'hui j'ai été dans une librairie pour acheter un livre. J'ai demandé le livre que je voulais. Ils ne l'avaient pas. J'ai demandé la version anglaise d'un autre livre dont on m'avait parlé. Ils ne l'avaient pas. Du coup je me me suis rabattu sur la version française, ah mais non ils ne l'avaient pas non plus. Du coup je suis rentré la queue entre les jambes sans livre. Si je l'avais commandé sur internet je l'aurais déjà reçu.
Je pense que tout est dit.
Inscrit le 24/11/2003
199 messages publiés
hachetay, le 17/08/2011 - 16:50
Aujourd'hui j'ai été dans une librairie pour acheter un livre. J'ai demandé le livre que je voulais. Ils ne l'avaient pas. J'ai demandé la version anglaise d'un autre livre dont on m'avait parlé. Ils ne l'avaient pas. Du coup je me me suis rabattu sur la version française, ah mais non ils ne l'avaient pas non plus. Du coup je suis rentré la queue entre les jambes sans livre. Si je l'avais commandé sur internet je l'aurais déjà reçu.
Je pense que tout est dit.


mais +1000!
c'est exactement ca! de plus avec le prix d'un transport ou parking pour aller en ville bientot au prix d'une livraison franchement la balle a été tirée dans le pied depuis longtemps et il est deja bien gangréné.

et puis ayant travaillé dans l'imprimerie , fabriquer un livre n'a jamais été aussi peu cher et pourtant les prix augmentent! un putain de poche a 8€50 ca va quoi! révisez vos parts messieurs les éditeurs si vous voulez encore exister dans 10 ans
Inscrit le 16/07/2004
913 messages publiés
Haaaaa !!! Elle était tellement bien la vie quand on fessait du feu avec deux silex et des tentes avec des peaux de bêtes, on était proche de la nature comme un lecteur de son libraire...
Inscrit le 30/12/2010
208 messages publiés
DarKCaLLiSTo, le 17/08/2011 - 17:13
Haaaaa !!! Elle était tellement bien la vie quand on fessait du feu avec deux silex et des tentes avec des peaux de bêtes, on était proche de la nature comme un lecteur de son libraire...

A qui tu les avais acheté tes deux silex ? A un vendeur de silex j'espère !

Oh pardon, je me suis cru vendredi, surement la peau de bête qui réveillent mon coté troll.
[message édité par Zangoo le 17/08/2011 à 17:37 ]
Inscrit le 25/05/2011
22 messages publiés
je ne comprend pas ce type.
Il sous-entend qu'achetez des livres sur amazon c'est du piratage ?
Inscrit le 16/07/2004
913 messages publiés
Zangoo, le 17/08/2011 - 17:37
A qui tu les avais acheté tes deux silex ? A un vendeur de silex j'espère !


Oui,mais pas n'importe comment,j'ai simplement attendu une baisse de la productivité du Silex taillé afin d'acheter au prix le plus compétitif,faut vivre avec son temps après tout.
Inscrit le 08/08/2011
217 messages publiés
Guss_, le 17/08/2011 - 11:50
Encore un qui n'a rien compris à internet...

J'aurais une librairie je m'arrangerais pour proposer mes livre sur internet et que les client puissent venir les chercher au magasin pour garder un certain contact humain.

Mais voilà maintenant, quand on dit Internet, on pense tout de suite à "piratage" et économie décadente ...


Justement, ce n'est pas ça une librairie : ce n'est pas un distributeur automatique de livres. C'est un endroit tenu par un passionné des livres qui va discuter avec toi pour connaître tes goûts et te conseiller des livres.

christrc, le 17/08/2011 - 11:52
Ce que j'ai envi de lui dire c'est : " Espèce de trou du cul , mes couteaux je les achètes dans une coutellerie ? Mon papier toilette dans une Papier de chiotterie?? " ! Réfléchis avant de parler bordel!

Tu est dans le culture supermarché, dans une culture distributeur automatique.
Rassure-toi, moi aussi je fréquente les supermarchés pour les produits basiques.
Mais ma viande, je vais dans une certaine boucherie ; les légumes dans une épicerie ; le pain dans une boulangerie qui n'est pas la plus proche de chez moi ; ... et pour les bouquins, soit c'est pour lire dans le train et à ce moment-là, la FNAC et Internet sont très bien pour acheter du prêt à consommer, sinon c'est une ou deux librairies tenues par des gens qui savent de quoi ils parlent.

De là à dire qu'il faut interdire la vente des livres sur Internet c'est n'importe quoi. Mais c'est vrai que les libraires souffrent de cette concurrence car les gens ne prennent plus le temps de réfléchir ou de choisir : ils se jettent sur les Tom Clancy dans les livres, ils se jettent sur les Lady Gaga en musique et ils se jettent sur les blockbusters hollywoodiens au cinéma.
Et pareils pour les autres corps de métiers : la viande vendue en supermarché, c'est pas cher, mais ça n'a aucun goût. Les légumes qui poussent sur laine de verre sous des lampes UV et vendus en supermarché, c'est pas cher, mais ça a le goût de la flotte.
Et pareil pour les restaus : 80% des restaurants servent de la bouffe congelée qu'ils ont acheté chez Métro et qu'ils ne font que passer au micro-ondes.

Donc, après, c'est à chacun de voir vers quel type de société il veut aller : mais quand j'entends qu'on ne lit, qu'on n'écoute, qu'on ne regarde, qu'on ne bouffe que de la merde, c'est probablement aussi parce que c'est ce que nous voulons.
Inscrit le 08/08/2011
217 messages publiés
Mais vu les prix pratiqués et vu la répartition de l'argent gagné (c'est le même problème que pour la musique, ce ne sont ni les auteurs ni les musiciens qui récupèrent la plus grande part du fruit de leur travail)


Ca, c'est toujours un truc qui me sidère. Tous ces consommateurs qui se désolent pour la répartition du prix de vente d'un livre ou d'un disque envers ses intervenants.

Alors qu'ils se foutent complètement de savoir quelle est la répartition du prix de vente de leur tranche de jambon, de leur baguette de pain, de leur salade de tomate ou de leur tasse de café.
Inscrit le 08/08/2011
217 messages publiés
donotos, le 17/08/2011 - 12:54
la grosse différence entre le livre et la musique/cinema c'est que sa peu tres bien être directement de l'auteur a la boutique en ligne fini les éditeurs et autres intermédiaires et pour moi sa veut dire plus de littérature car tout les textes qui aurait été refusé par les éditeurs car trop risqué la ils seront dispo.


Chaque année, en France, il se publie entre 70 et 75.000 titres dont une immense majorité ne se vendent qu'à quelques dizaines d'exemplaires. Soit en gros 1 livre toutes les 10 minutes, rien qu'en France. Dont 50% de nouveautés et 50% de rééditions.

Tu penses vraiment que si les auteurs publient directement, s'il n'y a plus aucune sélection, si l'on passe de 70.000 à 200.000 titres publiés, cela va donner une visibilité supplémentaire aux écrivains qui avaient été refusés ?

Le rôle des libraires, c'est également de trier dans ces 70.000 titres annuels et de ne garder que ce qui vaut vraiment la peine.


Une fois tout ce superflu aura disparu des villes, peut être qu'on pourra réaménager le centre ville pour des trucs ou les gens ont envie d'aller par plaisir et non par nécessité.

Oui. Et on pourra supprimer les centres villes. Et les banlieues. Et les petits commerçants. Et les centres commerciaux. Et les salles de sports. Et les salles de concerts. Et les cinémas. Et les théâtres.
Chacun pourra enfin vivre sans jamais sortir de chez soi, sans jamais rencontrer personne.
Inscrit le 20/07/2009
314 messages publiés
Merci e=mc2 mon amour de relever le niveau.
A croire que la majorité des commentateurs de ce blog ne savent même pas ce qu'est un livre...
Inscrit le 08/09/2003
4580 messages publiés
Et bien, l'édition n'est pas sortie de l'auberge avec un zouave pareil.
Remarque, notre super sinistre de la culture va vite voler au secours de l'opprimé ; la question est de savoir ce qu'il va bien pouvoir encore inventer pour "sauver" cette industrie...
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 17/08/2011 à 19:20
Mais si... comment on calerait la table du salon sinon?
Inscrit le 11/07/2011
99 messages publiés
"c'est que certains libraires indépendants - les petits, les moyens, les grands aussi, sont en danger de mort."


Hélas oui.
Depuis toujours.
Ou du moins depuis des années, des décennies avant qu'internet n'entre en jeu.

"On peut publier autant de livres que l'on veut, si les gens ne retournent pas en librairie..."

Peut-être que publier moins serait déjà un début. Il y a beaucoup trop de livres à chaque rentrée, 90% d'entre eux ne sont plus chroniqués et le grand public se rabat sur les "valeurs sûres" des magazines littéraires, quand ils ne se contentent pas de Harry Potter.

Mis à part ça, Jean-Marc Roberts que j'ai eu l'occasion de rencontrer quand j'étais lycéen est un homme charmant. Un peu hautain peut-être.
Inscrit le 14/05/2009
486 messages publiés
Toutes ces personnes n'ont absolument aucune vision du futur et ne comprennent strictement rien à l'ère numérique. Ils sont tout simplement totalement dépassés par le progrès et, donc, devraient céder leur place à quelqu'un qui fasse prendre le virage numérique dans les meilleures conditions.
Ceci dit, je n'ai JAMAIS trouvé un livre que je souhaitais acheter ni chez un libraire, ni même à la FNAC. J'achète en général mes livres (papier) directement sur le site de l'éditeur quand c'est possible car, souvent, même chez amazon.fr/com, il n'ont pas ce que je cherche...
Inscrit le 23/02/2009
259 messages publiés
e=mc2, le 17/08/2011 - 18:33
Guss_, le 17/08/2011 - 11:50
Encore un qui n'a rien compris à internet...

J'aurais une librairie je m'arrangerais pour proposer mes livre sur internet et que les client puissent venir les chercher au magasin pour garder un certain contact humain.

Mais voilà maintenant, quand on dit Internet, on pense tout de suite à "piratage" et économie décadente ...


Justement, ce n'est pas ça une librairie : ce n'est pas un distributeur automatique de livres. C'est un endroit tenu par un passionné des livres qui va discuter avec toi pour connaître tes goûts et te conseiller des livres.

christrc, le 17/08/2011 - 11:52
Ce que j'ai envi de lui dire c'est : " Espèce de trou du cul , mes couteaux je les achètes dans une coutellerie ? Mon papier toilette dans une Papier de chiotterie?? " ! Réfléchis avant de parler bordel!

Tu est dans le culture supermarché, dans une culture distributeur automatique.
Rassure-toi, moi aussi je fréquente les supermarchés pour les produits basiques.
Mais ma viande, je vais dans une certaine boucherie ; les légumes dans une épicerie ; le pain dans une boulangerie qui n'est pas la plus proche de chez moi ; ... et pour les bouquins, soit c'est pour lire dans le train et à ce moment-là, la FNAC et Internet sont très bien pour acheter du prêt à consommer, sinon c'est une ou deux librairies tenues par des gens qui savent de quoi ils parlent.

De là à dire qu'il faut interdire la vente des livres sur Internet c'est n'importe quoi. Mais c'est vrai que les libraires souffrent de cette concurrence car les gens ne prennent plus le temps de réfléchir ou de choisir : ils se jettent sur les Tom Clancy dans les livres, ils se jettent sur les Lady Gaga en musique et ils se jettent sur les blockbusters hollywoodiens au cinéma.
Et pareils pour les autres corps de métiers : la viande vendue en supermarché, c'est pas cher, mais ça n'a aucun goût. Les légumes qui poussent sur laine de verre sous des lampes UV et vendus en supermarché, c'est pas cher, mais ça a le goût de la flotte.
Et pareil pour les restaus : 80% des restaurants servent de la bouffe congelée qu'ils ont acheté chez Métro et qu'ils ne font que passer au micro-ondes.

Donc, après, c'est à chacun de voir vers quel type de société il veut aller : mais quand j'entends qu'on ne lit, qu'on n'écoute, qu'on ne regarde, qu'on ne bouffe que de la merde, c'est probablement aussi parce que c'est ce que nous voulons.

tout est dit ! ++++1
[message édité par celegorm le 17/08/2011 à 20:07 ]
Inscrit le 05/05/2009
425 messages publiés
Il faut se mettre au goût du jour tout bêtement. Les usines et vendeurs de machine à écrire ne sont pas toutes mortes, des entreprises ont sû évoluer avec le temps plutôt que d'espérer que celui-ci fasse machine arrière.
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 17/08/2011 à 21:02
Nep, le 17/08/2011 - 20:29

Il faut se mettre au goût du jour tout bêtement. Les usines et vendeurs de machine à écrire ne sont pas toutes mortes, des entreprises ont sû évoluer avec le temps plutôt que d'espérer que celui-ci fasse machine arrière.

J'ai comme un doute la. Tu crois vraiment qu'il reste des usines et des vendeurs de machine a écrire aussi évoluées soient-elle?
Inscrit le 26/12/2010
35 messages publiés
Je connais un endroit où on peut lire des livres et même les copier sans verser le moindre sou aux éditeurs, seulement à l'endroit en question. C'est très dangereux d'autant qu'on en trouve partout. Pire encore, ça existait avant Internet. Et chaque lecteur peut choisir ce qu'il veut dans des centaines d'emplacements différents, sans demander l'avis de qui que ce soit.
Cela s'appelle une bibliothèque.
[message édité par Tris le 17/08/2011 à 20:39 ]
Inscrit le 16/06/2011
530 messages publiés
Gourmet, le 17/08/2011 - 13:42
Oh, un fumeur de coke ... en Stock (bien sûr).
Mouarf !
Bon, ok, je sors.
db


Non ! Reste... ça fait du bien de rigoler.
Inscrit le 17/08/2011
2 messages publiés
Un libraire ne peut pas lire toutes les livres. Personne ne connaît mes goûts mieux que moi-même, et sur le "méchant" Internet on trouve plein de renseignements sur les genres, les livres etc., y compris les quatrièmes de couverture. Il y a également des sites des passionnés, les lecteurs qui partagent leurs impressions et bien d'autres choses. Le libraire est limité par la surface, tandis que sur la Toile on trouve tellement de choses, y compris les livres que les éditeurs ont cessé de rééditer. Sans nier les qualités d'un livre en général, ce n'est plus depuis longtemps un objet (presque) sacré, rempli de sagesse - il suffit de voir certains auteurs, point boudés par les éditeurs "sensés" nous apporter leurs lumières par le choix judicieux des livres dignes d'être imprimés.
Loin de la logique de consommation pure et simple, je ne trouve que rarement les livres recherchés chez un libraire (ni dans un supermarché, ni à la FNAC) - si je sais ce que je veux, je ne me contenterai pas d'une réponse genre "j'ai pas ce que vous cherchez, mais prenez ceci, c'est presque pareil". C'est presque infantilisant à mon avis. Et j'ajoute que j'ai découvert pas mal d'auteurs très intéressants qui ont commencé de publier leurs livres sur la Toile, et qui ont reçu ensuite des propositions émanant des éditeurs pour une édition "papier". Certains n'ont pas renouvelé l'expérience (trop d'exigences de la part de l'éditeur, les "corrections" du texte mal à propos, etc.) Ils continuent à écrire pour leur plaisir et celui de leurs lecteurs, qui ont la possibilité de payer quelque chose à leur auteur plus ou moins préféré - bénévolement. Mais là, je ne parle pas de la France...
Inscrit le 07/01/2005
125 messages publiés
Le temps de cerveau disponible est beaucoup moins important, et malheureusement que ce soit pour les radios, pour les éditeurs, pour les libraires

il est drôle grâce a internet mon temps de cerveau et d apprentissage a été multiplier par 100 j ai appris plus sur internet quand usant mon short sur le banc de l école
Inscrit le 17/08/2011
1 messages publiés
donotos, le 17/08/2011 - 12:54
la grosse différence entre le livre et la musique/cinema c'est que sa peu tres bien être directement de l'auteur a la boutique en ligne fini les éditeurs et autres intermédiaires et pour moi sa veut dire plus de littérature car tout les textes qui aurait été refusé par les éditeurs car trop risqué la ils seront dispo.

mais évidement on a tous deviné que la littérature est le cadet des soucis de mr Roberts c'est son job obsolète en passe de disparaitre qui lui fout le trouillometre a 0.


et encore ça devrait être direct de l'auteur...au consommateur
Par exemple (et ce n'est qu'un exemple) l'état au lieu de depenser des millions dans hadopi, l'Etat pourrait mettre en place une sorte de PirateBay Jamendo ou Deezer ou tous les artistes pourrait uploader leurs oeuvres et se rémunérer directement avec la publicité SANS intermediaire et sans avoir besoin de majors pour se faire diffuser...


Ah oui, genre 30 secondes de publicité criarde et obligatoire toutes les trois pages, comme sur Deezer version gratuite ?
Euh... non merci !!
Inscrit le 17/08/2011
1 messages publiés
Je ne lis pas beaucoup de littérature mais beaucoup de livres. Lorsque je trouve une critique intelligente concernant un livre (souvent des essais) je cherche la référence exacte sur amazon, envoye un courriel à mon libraire (Librairie indépendante de référence) en lui faisant savoir "ça svp pour moi"
Je passe environ une fois par mois le voir et vu ce qu'il a sur place je trouve souvent des livres dont personne ne parle : exemple "Lewis Carrol" Tome 2, collection Bouquins, à 67 ans je découvre et déguste. "Le livre sans nom", déjanté et magnifique, "la vague", à ranger à côté de "1984" et "le meilleur des mondes".

Un suivi du monde des libraires (par RSS) permet aussi de voir que les éditeurs fourguent n'importe quoi,lisez donc http://syndicat-libr...offices_forces_ pour comprendre que nombre d'éditeurs ne respectent pas les librairies.

Amusant : sur le site de Stock http://www.editions-...historique.html vous pouvez télécharger la version complète
de l'historique STOCK (format pdf - 2.4 Mo), voilà comment on pousse les imprimeurs à la faillite ;-)

Mon temps de cerveau disponible n'a pas été réduit pour la lecture par l'usage d'internet mais depuis quelques années je me passe très bien de télévision, c'est merveilleux !

Tiens donc : M$, Microsoft abandonne le format .lit, tant pis si dans quelques temps vous ne pourrez plus lire ce que vous avez payé.

Oui je suis un passionné du livre papier mais je lis aussi sur écran. Mon premier fournisseur, gratuit, est la BNF, la bibliothèque de France qui me permet de récupérer nombre de livres tombés dans le domaine public.

Le jour où il me sera possible de lire un ouvrage, de l'annoter, de le conserver indéfiniment, comme si cela était un PDF (sous Windaube, Linux ou xyz), sans DRM, ce sera bien, surtout si après l'avoir acheté, on ne m'effacera pas MON édition numérique de "1984", en attendant je vois avec internet des effets similaires à ceux qui ont accompagné la censure avant la Révolution. Avant-hier on imprimait sans autorisation (privilège)en Hollande, aujourd'hui on met en ligne hors de France, de l'Europe pour les pirates.

Editeur Stock, tu as édité Voltaire, dis-tu, sauf sûrement "ÉLÉMENTS DE LA PHILOSOPHIE DE NEWTON" qui n'a pas été autorisé en France, cela n'a rien empêché.

Attendons que Stock vende des livres numériques pour voir ce qui sera dit alors. Un peu de mémoire : Jean-Marc Roberts (Stock) : l'ebook, c'est bon pour les SDF (18 août 2009); déjà "La ballade de Lila K." (Stock) a reçu le Prix du Livre Numérique Sony 2011 ! http://www.itrnews.c...rique-sony.html

Et dire que c'est à cause des éditeurs et imprimeurs que les moines copistes ont disparu !
Inscrit le 07/12/2005
1085 messages publiés
A tous ces crétins d'intervenants sur Numerama qui ne réfléchissent pas plus de 3 secondes...

Le jour où il n'y aura plus de libraires, c'est la mort assurée du livre puisqu'en dehors de la pub il n'y aura plus rien pour faire connaitre les livres.
On ne pourra plus feuilleter aux hasard un bouquin ou une bd et l'acheter sur un coup de tête...

Je ne préconise pas l'interdiction de la vente des livres sur le net, bien entendu, mais les librairies devraient être protégées d'une manière ou d'une autre.
Inscrit le 06/06/2011
17 messages publiés
Ah merde ça tombe mal dis-donc, je viens de publier mon premier bouquin (en papier) auto-édité vendu sur internet! Chuis toujours dans les mauvais plans moi!

Ah la la, l'auto-édition sur internet, quelle légèreté, quelle souplesse, quelle réactivité, quelle liberté, tout le contraire de...bon enfin bref, je comprends que le monsieur soit énervé. Je le serais aussi si je pouvais plus payer les ravalements de ma villa de 1000 m2 à Marrakech, ou faire enlever les moules collées à la coque de mon yacht amarré à Monaco. Bordel.

http://www.lulu.com/...té-i/16453726
Inscrit le 28/07/2004
1242 messages publiés
Moi ce que je vois c'est que d'une part je ne vais plus au ciné à cause du prix, et s'autre part, qu'acheter des bouquins devient encore plus un luxe qu'avant, paraît que c'est à cause du prix du papier, mais au final faut pas s'étonner si les gens, déjà bien plombés par notre système éducatif volontairement laissé à l'abandon par le pouvoir, deviennent de plus en plus illétrés, donc plus faciles à contrôler.
Inscrit le 09/07/2009
1115 messages publiés
Un des avantages des librairies sur Internet, c'est l'avis des lecteurs, ce que l'on ne peut pas trouver dans une librairie de quartier, à moins d'y passer ses journées, et d'interroger les clients susceptibles d'avoir les même goûts que soi, ce qui est impossible dans la pratique.

Voici une librairie pas comme les autres,uniquement sur Internet, c'est peut être ça l'avenir monsieur Roberts, une librairie ou même les très pauvres peuvent lire:

http://www.ilv-bibliotheca.net/
Inscrit le 18/08/2011
1 messages publiés
Ce monsieur oublie probablement que beaucoup de libraires sont condamnés à vendre uniquement des best seller car ils n'ont pas la surface financière nécessaire pour stocker. Quand on veut un livre, il faut le commander et les éditeurs mettent minimum 15 jours pour le faire parvenir au libraire. Sur internet, vous commandez et sous 3 jours, vous l'avez chez vous au prix minimal autorisé. Quand je passe mes vacances à Montpellier, bizarrement, je ne commande pas sur internet. Je vais à la grande libraire de la ville, je discute avec des vendeurs hypercompétents devant un choix pléthorique et ... j'en laisse pour une petite fortune après avoir fait la queue à la caisse derrière des gens qui font comme moi. Alors, la faute à internet ou à ces éditeurs qui préfèrent privilégier les grosses structures et ne sont pas capables de faire en sorte que le petit libraire de quartier(leur distributeur historique) puisse (sur)vivre?
Inscrit le 07/06/2009
285 messages publiés
Toutes ces attaques en règle contre le Web, contre l'informatique en général, me font penser à cette phrase de Saint-Just : "Pas de liberté pour les ennemis de la liberté" !!! Vite, une guillotine pour les ventes de livres sur le web !!!
Inscrit le 07/06/2009
285 messages publiés
J'oubliais : c'est amusant mais j'aime beaucoup lire, je lis beaucoup et je n'ai absolument pas, je répète, absolument pas besoin d'un libraire pour me "conseiller" Qu'on arrête de nous bassiner avec cette énième forme d'assistanat ou de pseudo-élitisme à deux balles : un libraire, c'est un détaillant comme un autre, point barre. Mon "expertise", je me la fais tout seul comme un grand...
Inscrit le 10/07/2009
1202 messages publiés
Faudrait une taxe sur les idées débile, pour sauver l'euro en une semaine.
Inscrit le 10/07/2009
1202 messages publiés
Prince, le 18/08/2011 - 00:53

Le jour où il n'y aura plus de libraires, c'est la mort assurée du livre puisqu'en dehors de la pub il n'y aura plus rien pour faire connaitre les livres.
On ne pourra plus feuilleter aux hasard un bouquin ou une bd et l'acheter sur un coup de tête...


Au crétin que vous êtes, en 2011 il existe un truc génial pour la pub et le feuilletage qui s'appel internet, sisi.
Inscrit le 19/05/2011
1299 messages publiés
Prince, le 18/08/2011 - 00:53
A tous ces crétins d'intervenants sur Numerama qui ne réfléchissent pas plus de 3 secondes...

Le jour où il n'y aura plus de libraires, c'est la mort assurée du livre puisqu'en dehors de la pub il n'y aura plus rien pour faire connaitre les livres.
On ne pourra plus feuilleter aux hasard un bouquin ou une bd et l'acheter sur un coup de tête...

Je ne préconise pas l'interdiction de la vente des livres sur le net, bien entendu, mais les librairies devraient être protégées d'une manière ou d'une autre.


Bonjour être supérieur, c'est un crétin qui te parle. Dis voir, la disparition du disque vinyle (et bientôt du CD) as t-elle fait de toi un ignorant en musique ? n'as-tu plus moyen de connaître d'autres musiques que celles qui te sont proposées encore en CD ? le livre papier n'est qu'un SUPPORT. Au même titre que la pierre il y a trèèèèès longtemps, les papyrus, etc... Il se trouve que ce support est très pratique (on peut l'emporter, le feuilleter, aller d'une page à une autre facilement, etc...). Les moyens technologiques mobiles actuels peuvent (et ont) la même praticité. Avec même certains avantages en plus (plus besoin de se trimbaler le livre, on peut y avoir accès n'importe où, n'importe comment, etc...
Et puis pour connaître les livres de nos jours...tu vas me faire croire qu'avec la vitesse où les informations circulent sur le net, les sites spécialisés, tu n'as pas moyen d'effectuer ta propre veille culturelle ?
Je ne suis pas pour la disparition du livre ni des librairies bien entendu, mais faut vivre avec son temps mon gars.
Le crétin te salue.
Inscrit le 18/08/2011
1 messages publiés
L'ordinateur, support d'Internet, fonctionne, je crois, à l'électricité. La meilleure solution, et la plus radicale, est donc d'interdire l'électricité (y compris naturelle, la foudre par exemple, on ne sait jamais). Les librairies de rue seront ainsi éclairées à la bougie ou à la lampe à pétrole (enfin, pétrole , plus pour très longtemps). En attendant, vive l'auto-édition libre sur le Net !(salut, Marc-Edouard Nabe)
Inscrit le 16/09/2008
385 messages publiés
1 - lol.
2 - Le fait qu'il reprenne l'expression nauséabonde de Mougeotte ("le temps de cerveau disponible") en dit long sur sa conception et le respect qu'il tient pour ses lecteurs. Comme les crétins des majors du disque, cet imbécile pense/rêve les lecteurs comme des consommateurs entravés dans son marché et par ses produits. De voir qu'il existe encore tant de Pascal Nègre en France, me jette au visage avec une irréelle clarté le faussé qui sépare les générations X, Y, etc. et les précédentes, du point de vue du changement idéologique profond qu'a produit l'intégration du web dans la sphère collective, et aussi du point de vue de la manière dont ces deux "tranches générationnelles" se projettent dans l'avenir (ou pour le coup, pour lui, dans le passé). Ce genre de conception là doit disparaitre définitivement.
Inscrit le 18/08/2011
1 messages publiés
vous saviez que c'est un grand ami de banier, le photographe de liliane?
Inscrit le 10/10/2010
1005 messages publiés
Et la mainmise de la grande distribution (avec la complaisance des pouvoirs publics) sur les circuits de distribution du livre (mais aussi pour les CD,DVD,etc...)il en pense quoi?
Notons que les magasins Virgin appartiennent au groupe Lagardère,tout comme Europe 1 et...les éditions Stock!
Et puis on s'entend mieux entre "gros" pour s'entendre sur les prix et décider qui aura droit à une exposition en tête de gondole et promotion dans les médias!

Le jour où il n'y aura plus de libraires, c'est la mort assurée du livre puisqu'en dehors de la pub il n'y aura plus rien pour faire connaitre les livres.
On ne pourra plus feuilleter aux hasard un bouquin ou une bd et l'acheter sur un coup de tête...


On trouve facilement des scans de BD pour feuilleter(notamment de mangas)Est-ce que les gens ont cessé d'acheter des albums?
[message édité par Zumomaki Raruto le 18/08/2011 à 15:29 ]
Inscrit le 18/08/2011
1 messages publiés
Stock, n'est-ce pas la maison d'édition qui avait refusé d'éditer le livre "Une Guerre" de Dominique Lorentz alors qu'elle était en contrat avec eux.... bref, achetez où je vous dis et ne lisez que ce que je veux bien vous laissez lire...

http://fr.wikipedia....minique_Lorentz
Inscrit le 18/08/2011
1 messages publiés
Très démocratique cette proposition!
Quid des pauvres provinciaux qui n'ont pas de libraire à moins d'une heure de route, il leur reste la feuille du choux du journal local.
Inscrit le 11/03/2009
1693 messages publiés
A quand le lobby des prostitués qui vont se plaindre que les gens passent plus de temps à regarder du porno sur internet qu'aller les voir ?
Inscrit le 19/08/2011
1 messages publiés
Aaaaah ! encore un énorme crétin qui vient demander à maman de protéger son petit business du vilain marché/internet dérégulé-sauvage-et-néo-ultra-libéral. Et bien sûr, comme à chaque fois, c'est dans l'intérêt général du moutontribuable !
Inscrit le 17/03/2008
2754 messages publiés
Moi je vois depuis quelques années de plus en plus d'auteurs dans le style que j'aime (SF) qui publient leurs livres sur le net, en ajoutant simplement un bouton "donation" sur le site.

L'avantage, c'est que en donnant 5€, l'auteur en récupère 5€. Pas d'intermédiaire.
Certes il a des frais : Il lui faut un petit serveur (~50€/mois), et faire un peu de promo tout seul. Mais du coup, le seul de rentabilité se compte en milliers de lecteurs, non plus en millions...

Moi je pense que à l'avenir, je ne vois pas comment les auteurs pourront faire autrement.
Certes ça impliquera un changement, une adaptation de leur métier. Mais c'est inéluctable de toute façon.

Perso j'ai acheté un Kindle d'Amazon, bien que je n'ai absolument pas l'intention d'acheter le moindre livre par Amazon: Je me débrouillerais très bien avec des PDF (Surtout que en plus de livres, je lis aussi pas mal de doc techniques, RFC et autres papiers universitaires).
Je n'aime pas du tout le concept des librairies virtuelles à la Amazon, Barnes & Nobles ou autre, qui cherchent à reproduire sur la toile le contexte des librairies physique: Ils n'ont clairement pas voulu tirer partie de la technologie. Mais ça passera....: Au fur & à mesure que les gens sont de plus en plus aguerris à l'usage du net, les intermédiaires finiront, à terme, par disparaître (Maintenant, n'importe quel auteur peux produire son propre bouquin en .PDF, et le mettre à dispo sur son site, avec un bouton Paypal sans rien demander à personne). Les communautés sont importantes, mais elles ne doivent PAS être gérée par une société commerciale qui a certains intérêts financiers dans les choix des lecteurs. Sinon, il y a une forme de corruption qui se met en place, c'est inévitable (même de bonne fois).
Inscrit le 20/08/2011
1 messages publiés
Personnellement j'achète extrêmement peu de livres neufs en librairie. En revanche, chez les bouquinistes, je me fais plaisir ! Entre 1€ et 4€ pour un livre qui valait jusqu'à au moins 5x plus cher dans une librairie conventionnelle.

Je ne suis pas contre la vente de livres par internet : on se renseigne un peu sur la qualité et on commande directement à la source (ou chez un grossiste futé).
Ce sont les intermédiaires qui font monter le prix d'un livre, pour lequel l'auteur ne reçoit que des cacahuètes. Supprimer ces intermédiaires ferait (c'est du conditionnel) baisser le prix d'un livre.
Inscrit le 21/08/2011
1 messages publiés
Cet homme n'a vraiment pas la vision du web qui permet un marché mondial pour un auteur méconnu et souvent refusé à tort par les éditeurs. Dommage pour lui, mais dorénavant les auteurs pourront enfin gagner dignement leur vie sans se faire plumer par les éditeurs trop gourmands.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Août 2011
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11