Twitter poursuit sa croissance en France. Trois mois après une précédente étude, le site américain compte désormais 900 000 nouveaux internautes français. Au total, ils sont 3,3 millions à être géolocalisés en France. Sur plus de 263 millions d'utilisateurs dans le monde.

Les gazouillis de Twitter séduisent manifestement de plus en plus de Français. Alors qu’ils n’étaient que 2,4 millions au début du mois de mars 2011, ils sont désormais 3,3 millions à être inscrits sur le service américain. Cela représente une hausse de 900 000 en à peine trois mois, puisque les chiffres fournis par Semiocast, un cabinet spécialisé dans la veille sur les médias sociaux, s’arrêtent au début du mois de juin.

Les Français sont toutefois loin d’être majoritaires sur Twitter, qui compte près de 263 millions d’utilisateurs. Ce qui fait à peine 1,25 % du total, plaçant ainsi l’Hexagone en 16ème position des pays les plus représentés sur le service. Le podium n’a pas évolué au cours de ces trois mois. Les États-Unis sont toujours en tête, suivi par le Japon et le Brésil. Le premier pays européen est le Royaume-Uni.

Pour établir cette estimation, Semiocast indique s’être appuyé sur une multitude de critères. La langue de l’interface utilisée pour envoyer des messages sur le réseau, mais également le lieu déclaré sur leur profil Twitter, le fuseau horaire sélectionné ainsi que la géolocalisation des messages. Autant d’éléments qui, s’ils comprennent une marge d’erreur, permettent d’avoir un ordre de grandeur.

D’après Semiocast, près de la moitié des utilisateurs (48 %) géolocalisés en France sont actifs. Un taux d’activité plutôt bon, mais qu’il faut nuancer avec la période considérée. Semiocast prend en effet une fourchette assez large, trois mois, pour déterminer si un utilisateur est actif ou non. Or, au regard de la nature de Twitter, en particulier au niveau de l’usage médiatique, une période plus courte aurait sans doute été plus adaptée.

Reste que Twitter, disponible en français depuis 2009, s’installe progressivement dans le paysage français. Preuve en est, de plus en plus d’entreprises et d’institutions, comme l’Élysée, utilisent le site américain pour tisser un lien plus direct avec les internautes. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a même établi de nouvelles règles pour limiter les références à Twitter et Facebook à l’antenne.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés