Le gouvernement a décidé de faire de l'IPv6 une priorité. Dans un communiqué, le ministre de l'économie numérique et de l'industrie, Eric Besson, annonce la tenue d'une réunion le mois prochain avec les opérateurs et les principaux acteurs de l'Internet en France. L'annonce survient le lendemain du World IPv6 Day.

L’épuisement du stock d’adresses IPv4 est finalement devenu un sujet de préoccupation pour le gouvernement. Alors qu’Éric Besson comptait initialement s’en remettre aux industriels pour la migration vers le protocole IPv6, le ministre en charge de l’industrie, de l’économie numérique et de l’énergie a décidé de changer de braquet sur cette question. Le gouvernement compte désormais accélérer le déploiement de l’IPv6 en France.

« L’Internet, qui compte plus de 2,1 milliards de personnes connectées, est aujourd’hui à un tournant de son histoire, les dernières adresses IPv4 libres au plan mondial ont été attribuées le 2 février 2011 » constate le ministre dans un communiqué. « Il est impératif, pour préserver la compétitivité des entreprises françaises, d’accélérer la migration vers IPv6 » poursuit-il, reprenant les arguments de la Commission européenne.

Les réserves d’adresses IPv4 en Europe devraient être épuisées cette année ou l’an prochain, selon les prédictions du ministère. Pour l’heure, il reste encore 76 millions d’adresses encore disponibles. Mais l’essor du commerce électronique, l’émergence des appareils connectés et l’explosion du trafic mobile (16 millions de mobinautes) entraînent la fonte rapide du stock européen.

En conséquence, Eric Besson a annoncé la tenue d’une réunion le mois prochain avec les opérateurs de télécommunications ainsi que la communauté technique et industrielle de l’Internet en France. Sont concernés Orange, SFR, Free, Nérim, ISOC France, l’AFNIC et Sagem. Le but de cette rencontre sera « d’identifier les actions à mener pour accélérer la migration vers le protocole IPv6 dans les réseaux nationaux, privés et publics« .

Trois objectifs sont programmés : déterminer les modalités les plus adaptées pour réaliser la migration des infrastructures IPv4 dans les meilleurs délais et avec l’efficacité maximale ; favoriser l’accessibilité IPv6 des particuliers et des entreprises sur le territoire national ; encourager le déploiement IPv6 au sein des réseaux de l’Etat, notamment au sein du futur réseau interministériel du gouvernement.

L’annonce du ministre survient le lendemain du World IPv6 Day, organisé par l’Internet Society. Plus de 430 organisations (Google, Facebook, Yahoo, Microsoft, Cisco, Akamai…) ont mené tout au long de la journée des tests à grande échelle afin de tester le protocole IPv6 sur les infrastructures réseaux et sur les sites web. Elle met également fin à une certaine nonchalance du gouvernement sur cette question.

Interrogé en mars par la députée UMP Laure de la Raudière, Eric Besson ne semblait pas particulièrement alarmé de la situation. Il indiquait alors que « la vitesse d’adoption du protocole IPv6 par les entreprises françaises dépend […] de leurs stratégies propres ». Autrement dit, le gouvernement n’avait alors pas l’intention d’intervenir. Signe que la situation devient urgente.

Rappelons également que la Commission européenne va organiser de son côté un atelier le 17 juin, lors de l’Assemblée Stratégie numérique. L’objectif sera d’évoquer le financement d’un « grand projet pilote pour favoriser le déploiement de l’IPv6 par les pouvoirs publics« . Mieux vaut tard que jamais.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés