Il n'est jamais trop tôt pour faire des affaires. Sans attendre la publication de la version finale et officielle des spécifications fonctionnelles des moyens de sécurisation de l'Hadopi, la société H2DS communique sur la commercialisation de son logiciel de filtrage ISIS. Elle le dit conforme au nouveau projet soumis à consultation publique.

La société H2DS est très pressée de voir l’Hadopi finaliser enfin la publication des fonctionnalités pertinentes des moyens de sécurisation. L’an dernier, elle avait été mise en demeure par l’Hadopi pour avoir affirmé urbi et urbi que son logiciel ISIS vendu 29 euros par an était le « 1er logiciel répondant aux spécifications fonctionnelles d’Hadopi« . Or elles n’avaient pas encore été publiées, et seule la Haute Autorité peut dire si un logiciel est conforme. Cette année, la société française récidive avec à peine plus de prudence, même si le choix des mots devrait lui éviter une nouvelle tape sur les doigts.

Dans un communiqué, H2DS affirme que son logiciel ISIS h2ds est « le seul logiciel de sécurisation internet conforme aux spécifications fonctionnelles de la nouvelle consultation de l’HADOPI« , publiées le 20 avril dernier.

« Le logiciel ISIS h2ds est actuellement le seul logiciel capable de répondre à cette nouvelle consultation publique. A l’heure où la procédure de l’HADOPI est déjà bien lancée (10 000 mails et 3 000 courriers recommandés par jour à partir du mois de juin), ce logiciel permet à l’abonné de répondre à l’obligation de sécurisation de son accès internet et de disposer d’éléments fiables en cas de litige avec la réglementation HADOPI« , assure la société.

Elle explique avoir modifié son logiciel d’après les nouvelles fonctionnalités pertinentes mises en consultation, et notamment que le journal des actions de l’utilisateur est désormais sous le seul contrôle de l’abonné. « Dans le cas d’un journal crypté, il ne sera décryptable que sur demande de l’utilisateur et en présence d’un huissier de justice« , indique H2DS, qui estime que le journal doit être « un élément fiable en cas de litige« .

Son logiciel propose la « surveillance des téléchargements », la « surveillance des sites internet visités », un « contrôle parental », la « surveillance des applications Peer-to-Peer », et une « journalisation des évènements ». Il est désormais commercialisé en quatre versions, de 29,90 euros à 149,90 euros pour la plus complète. Cette dernière contient une licence annuelle pour 3 postes (contre 1 seul), un journal de bord stocké sur serveur externe plutôt qu’en local, et une « assistance juridique avec avocat ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés