Plus d'un an après le blocage de The Pirate Bay, la justice italienne a exigé le filtrage du site BTJunkie par les fournisseurs d'accès à Internet. Le site de liens BitTorrent est accusé d'avoir contribué à la disparition d'une chaîne de télévision locale, Dahlia TV. L'administrateur de BTJunkie ne compte pas faire appel, mais songe aux moyens pour contourner le blocage.

La justice italienne a de nouveau frappé. Après avoir obtenu le blocage de The Pirate Bay en 2010, c’est au tour de BTJunkie d’être pris pour cible. Le tribunal a suivi les recommandations du procureur de Cagliari, une ville de Sardaigne, et a ordonné à tous les fournisseurs d’accès à Internet de bloquer le site de liens BitTorrent. Le filtrage se produira au niveau du nom de domaine et de l’adresse IP du site.

Selon Torrentfreak, les autorités italiennes tiennent BTJunkie pour responsable de la disparition de Dahlia TV, une chaîne de télévision pay-per-view qui a fermé ses portes le 25 février dernier. Site très fréquenté en Italie, BTJunkie est également accusé de faciliter le téléchargement illicite et de permettre aux internautes de voir des matches de football Série A directement en streaming.

Cette dernière accusation est surprenante, puisque rien sur BTJunkie ne permet pas d’accéder à du contenu en streaming. Le site ne propose qu’un simple moteur de recherche et différentes catégories permettant de naviguer dans un vaste index de liens torrent. Ce n’est donc pas comme Rojadirecta, un site espagnol spécialisé dans les contenus sportifs en streaming.

Interrogé par Torrenfreak, l’administrateur de BTJunkie ne compte pas faire appel du jugement prononcé par le tribunal. Cependant, il songe aux moyens de contourner cette décision judiciaire. Il pourrait notamment s’inspirer de The Pirate Bay, qui avait mis en place le site miroir La Baia – fermé depuis – suite à sa seconde condamnation par la justice italienne.

L’efficacité du blocage sur les internautes italiens reste à déterminer. Lorsque la justice italienne a ordonné le filtrage de The Pirate Bay, nombre d’entre eux ont migré sur un autre site. Ironie du sort, il s’agissait alors de BTJunkie. L’administrateur avait indiqué avoir reçu 50 % de visiteurs italiens en plus par rapport à la semaine précédant le verdict. Signe que les internautes italiens n’ont pas envie de changer leurs habitudes.

Il va sans doute se produire exactement la même chose avec BTJunkie. Non seulement l’administrateur pourrait lancer des sites miroirs pour continuer à servir les internautes italiens, mais ces derniers pourraient en plus migrer vers de nouveaux espaces qui n’ont pas encore attiré l’attention de la justice italienne. Le jeu du chat et de la souris continue en Italie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés