Déjà en partenariat avec Bing pour améliorer sa visibilité sur le web, la Bibliothèque nationale de France a conclu mercredi un partenariat avec le moteur de recherche français Exalead. Ce dernier aura pour mission d'indexer les contenus de la bibliothèque numérique de la BNF, Gallica. La BNF s'entoure de plusieurs moteurs de recherche pour accélérer la numérisation du patrimoine et améliorer la gestion des contenus dématérialisés.

À défaut de faire jeu égal avec Google dans la recherche web, Exalead multiplie les accords avec les institutions françaises. Déjà partenaire du site de l’Élysée, des Journaux officiels et Institut national de l’audiovisuel, le moteur de recherche français a annoncé mercredi s’être associé la Bibliothèque nationale de France. Exalead rajoute ainsi une nouvelle corde à son arc à l’heure de la numérisation du patrimoine.

Exalead aura pour rôle d’indexer l’ensemble des contenus présents au sein de la bibliothèque numérique de la BNF, Gallica, soit plus de 1,37 million de documents. À terme, lorsque l’ensemble du contenu de la Bibliothèque nationale de France sera numérisé, c’est plus de 14 millions d’ouvrages qu’Exalead devra gérer. Pour y parvenir dans des délais raisonnables, Google sera vraisemblablement associé au processus.

« Avec le chantier difficile de la numérisation, l’accès à l’information constitue une brique critique de ce projet d’envergure. En effet, par-delà la richesse et les volumes de l’information, ce sont les modes de consommation et d’usages qui feront la différence et garantiront l’adoption par le grand public et la pérennité de ce patrimoine » a commenté le moteur de recherche français.

Si la BNF a désigné Exalead comme moteur de recherche interne, flattant ainsi le savoir-faire français, l’institution ne se coupe pas pour autant des grands moteurs de recherche internationaux. L’an dernier, en octobre, le président de la BNF a signé un accord avec Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft. Ce dernier va améliorer la visibilité de la BNF à travers Bing, son moteur de recherche.

Rappelons que la numérisation du patrimoine est l’un des deux grands chantiers du numérique, avec le développement du très haut débit. Sur les 4,5 milliards d’euros débloqués pour l’économie numérique, 750 millions seront destinés à la gestion du patrimoine dématérialisé. Les enjeux étant énormes, la Bibliothèque numérique de France n’hésite pas à s’appuyer sur plusieurs moteurs de recherche pour avancer.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés