Les rejets radioactifs de la centrale nucléaire de Fukushima sont une très grande source d'inquiétude chez les internautes chinois. Devant l'augmentation des requêtes et la diffusion de rumeurs parfois grotesques, plusieurs services ont censuré des requêtes liées à ces évènements. Cette censure s'inscrit cependant dans une logique plus large qui veut maintenir le calme à tout prix sur le web comme dans la société.

Rien ne doit troubler la quiétude du web chinois. Tandis que le Japon traverse la plus grave crise de son histoire depuis 1945, la Chine a commencé à censurer certaines requêtes. Des mesures de filtrage ont été décidées sur plusieurs services afin d’empêcher les internautes d’évoquer les évènements dramatiques qui secouent le Japon, en particulier ceux liés à la centrale nucléaire de Fukushima.

La requête « fuite nucléaire » est ainsi censurée sur la principale plate-forme chinoise de microblogging, rapporte l’AFP. En guise de résultat, les internautes sont informés que « selon les lois en vigueur, le résultat de la recherche ne peut pas être communiqué« . Mardi, le service Sina a été contraint de publier un « avis de réfutation des rumeurs » pour limiter la propagation de discours alarmistes.

Les rejets radioactifs étant invisibles, incolores et inodores, ils sont inévitablement la source de nombreuses craintes depuis les rejets de pression décidées par les autorités japonaises et l’opérateur Tepco. Les multiples explosions qui se sont déroulées dans près des réacteurs depuis ce week-end aggravent naturellement l’anxiété des Japonais eux-mêmes, mais aussi des nations avoisinantes.

La Chine censure régulièrement des mots-clés pouvant troubler d’une façon ou d’une autre sa société. Lors des manifestations en Égypte et en Tunisie de janvier et février, des filtres spécifiques ont tenu à l’écart de nombreux Chinois de l’actualité. L’an dernier, les autorités chinoises avaient procédé au blocage de Wikileaks, craignant que certains câbles diplomatiques ne se révèlent gênants pour le pouvoir central.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés