La branche française de l'association de défense de l'écologie ne soutient pas l'initiative prise par WWF Allemagne, qui a proposé en fin d'année dernière de publier des documents sous un format de fichier qui interdit l'impression.

En fin d’année dernière, l’association écologiste WWF a dévoilé un format de fichiers proche du PDF, le .WWF, qui a la particularité de ne pas autoriser l’impression du document. Avec son DRM écologique, l’association retirait au consommateur le choix de son comportement responsable, et tentait de le lui imposer de force, via une arme technologique qui risque surtout de faire très mauvaise presse aux écolos.

En réaction, l’Association de promotion et de défense du logiciel libre (April) a écrit le 13 décembre 2010 à Isabelle Autissier, la présidente de WWF France, pour s’émouvoir de cette idée. « Nous comprenons la volonté de WWF d’attirer l’attention sur l’impact écologique des utilisations de l’informatique et n’hésitons pas à soutenir de telles démarches. Cependant nous regrettons le choix du WWF d’utiliser des techniques de menottes numériques à cette fin« , écrivait Tangui Morlier, le président de l’April. « Les dispositifs de contrôle d’usage que sont les DRM sont non seulement inefficaces mais représentent surtout un danger à de nombreux niveaux (technique, économique, sociétal, culturel et patrimonial)« , expliquait-il.

L’April faisait remarquer notamment qu’à cause de l’utilisation d’un système cryptographique, le format WWF exclue les logiciels lires, et que de fait seuls les ordinateurs sous Mac OS X peuvent lire le fichier. « Le WWF devrait prendre acte que le manque d’interopérabilité des systèmes d’information est un des principaux responsables de leur obsolescence, obsolescence perpétuellement voulue et programmée par les industriels du secteur afin de forcer au consumérisme dans un domaine qui pose de nombreux problèmes écologiques non maîtrisés« , estimait l’April dans sa missive.

L’association n’a pas obtenu son rendez-vous avec Isabelle Autissier, mais elle révèle aujourd’hui qu’elle a eu une réponse par courriel en début d’année. « C’est le WWF Allemagne qui développe ce site« , prévient d’abord la branche française de l’association écologiste. « Nous avons un message plus global, réduction consommation / Achat responsable / Recyclage« , poursuivait le court message.

L’April estime que cette réponse « semble confirmer que l’initiative allemande n’est pas réellement soutenue, même si on peut regretter qu’elle ne soit pas clairement dénoncée« . Elle pointe vers un article publié en décembre dans PrintWeek, qui affirmait que l’initiative allemande avait fortement déplu au sein-même de l’association, dont le siège n’aurait pas été informé. La direction de WWF International aurait exigé que le site SaveAsWWF soit fermé, ou qu’il soit redirigé exclusivement vers un site allemand, ce qui n’a pas été fait. Dans les courriels dont PrintWeek aurait eu connaissance, la direction aurait jugé que le sujet était « particulièrement critique » en France, et qu’il risquait de coûter un partenariat à WWF France.

En 2008, le WWF France avait été partenaire d’un kiosque de journaux numériques en PDF lancé par Relay.fr. Elle reposait, aussi, sur un DRM.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés