Toute la presse s’est faite l’écho ces derniers jours de la possibilité offerte par l’augmentation de la TVA de résilier avant l’heure son forfait télécoms, sans frais. TF1 aussi, qui, dans son journal de 20 heures du 30 décembre 2010, a relayé l’information auprès de ses téléspectateurs. « J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle« , annonce le présentateur Harry Roselmack. « La mauvaise c’est que votre abonnement va augmenter à cause d’une TVA qui passe de 5,5 % à 19,6 %, mais la bonne c’est que vous aurez le choix de changer ou non d’opérateur, sans attendre la fin de votre contrat« , poursuit-il.

Le reportage qui suit explique la réforme et ses conséquences juridiques, mais comme le note notre lecteur Ninjaw qui a attiré notre attention sur ce reportage, à aucun moment TF1 n’évoque le principal avantage pour les consommateurs de la résiliation anticipée : celui de pouvoir garder son smartphone subventionné sans payer un euro de dédommagement, et d’en acquérir un autre flambant-neuf en changeant de forfait. Toute la presse en a parlé, en expliquant quel préjudice ce pourrait être pour les opérateurs si la démarche était suivie en masse par les clients… mais pas le journal télévisé de la filiale du groupe Bouygues, propriétaire de Bouygues Télécom. Un hasard, sans doute.

Plutôt que d’envisager tel scénario, le reportage de TF1 assure au sujet des abonnés et de leur droit à résiliation anticipée que « bien peu d’entre eux semblent prêts à le faire« . S’ensuit un micro-trottoir où la première cliente interrogée se demande vers quel opérateur partir puisque « si ils augmentent tous, à quoi ça sert« . Quant au deuxième sondé, il juge le fait de changer d’opérateur « compliqué pour (lui)« , et « pas très avantageux au final« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés