Kevin Rollins, le remplaçant du très charismatique Michael Dell, fait la leçon aux majors, et suit son partenaire Intel en demandant au législateur et aux juges américains de ne pas s'immiscer dans la bataille qui oppose professionnels de la musique et professionnels de l'informatique.

La Cour Suprême des Etats-Unis va bientôt devoir examiner l’affaire BMG c. Grokster qui pourrait remettre en cause la jurisprudence Betamax et rendre entre autres illégale l’édition de logiciels de P2P dans le pays. Selon le président de Dell, le Congrès et les cours devraient éviter d’imposer des restrictions sur les manières dont les consommateurs utilisent les ordinateurs et les autres matériels pour écouter de la musique numérique et regarder des films.

Tout en étant opposé dit-il à la distribution illégale de musique sur Internet, Kevin Rollins « encourage [les majors] à innover sur leur façon de délivrer leur contenu aux consommateurs plutôt que d’essayer d’élever des barrières artificielles« , c’est-à-dire des DRM.

« Il y a beaucoup de nouvelles manières de délivrer du contenu aux utilisateurs sans avoir à leur barrer l’accès au contenu ou aux divertissements« , assure-t-il.

« Généralement ça empêche la croissance, ça ne l’aide pas« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés