Retour difficile sur Internet pour Eric Besson, nommé dimanche soir ministre de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie Numérique ?

La journaliste Aude Baron a constaté sur Le Post que sa page Facebook était étrangement remplie de commentaires exclusivement positifs sur l’annonce de sa nouvelle mission, avant d’être inondée de messages insultants lorsque la rumeur d’une censure s’est propagée lundi matin. Elle a encore été nettoyée depuis.

Par ailleurs, Eric Besson ne dispose d’aucun compte Twitter officiel sur la toile, ce qui pourrait être vécu comme un signe de méconnaissance de l’espace qu’il sera appelé à réguler, et de manque de dialogue. Davantage férue de nouvelles technologies et plus proche de la société civile, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM), qui était jusqu’à dimanche chargée de l’économie numérique, s’était faite une spécialité de discuter sans intermédiaire avec les internautes sur Twitter. Les comptes @EricBesson ou @EBesson existent bien, mais ils appartiennent à des homonymes.

Or Aude Baron note que « peu de temps après l’annonce du remaniement, un mystérieux compte intitulé @BessonEric a été créé, avant de rapidement disparaître« . Le cache Google montre que le compte était attribué au « Ministre chargé de l’Industrie, de l’énergie et de l’économie numérique ». On y voit par ailleurs une capture d’écran du compte, avec un message : « Bonsoir. Bienvenue sur mon compte ou profil, j’avoue humblement ne pas trop savoir comment tout cela fonctionne« . Il peut s’agir d’un faux, supprimé par Twitter, ou d’un vrai profil injustement supprimé.

Lorsqu’il était arrivé sur Twitter en novembre 2009, Frédéric Lefebvre avait vu son compte suspendu en moins d’une journée. De nombreux internautes l’avaient rapporté comme spam, avant que Twitter exerce les vérifications d’usage et certifie l’authenticité du compte.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés