Trois ans après la décision d'un tribunal turc, le blocage contre YouTube va être levé. À l'origine de cette mesure, la présence d'une vidéo caricaturale du fondateur de la République turque sur la plate-forme américaine. Vidéo qui a finalement été retirée.

Mieux vaut tard que jamais. Cette semaine, la cour d’appel d’Ankara a levé l’interdiction qui empêchait les internautes turcs d’accéder à YouTube. Cette décision met en conséquence un terme à la censure décidée en 2007 par un tribunal de la ville de Sivas. À l’époque, une plainte avait été déposée contre la plate-forme suite à la découverte d’une vidéo caricaturant Mustafa Kemal Atatürk, le fondateur de la République turque.

Le déblocage de YouTube par la cour d’appel sera néanmoins considéré comme une défaite par les défenseurs de la liberté d’expression. En effet, l’AFP indique que la cour a pris cette décision après avoir constaté la suppression des vidéos incriminées. Or, cette mesure touche non seulement les Turcs mais également les internautes étrangers.

Ce n’est pas la première fois que YouTube est censuré par la justice turque. En mars 2007, la plate-forme vidéo fut bloquée pendant deux jours par les fournisseurs d’accès locaux. En cause, une autre vidéo présentant Mustafa Kemal Atatürk en homosexuel. Là encore, l’affaire s’est terminée avec le retrait de la vidéo. Des évènements qui donnent du grain à moudre aux partisans d’une plus grande décentralisation des contenus sur le net.

Le déblocage de YouTube ne devrait pas améliorer substantiellement l’image de la Turquie aux yeux de Reporters Sans Frontières. L’ONG française considère le pays comme un °tat à surveiller au regard de sa politique autoritaire en matière de liberté d’expression, en particulier sur Internet. On se souvient par exemple du blocage de The Pirate Bay.

( photo : BY-SA )

Who's who

YouTube

Télévision du présent et du futur

Lancé en 2005 parChad Hurley, Steve Chen et Jawed Karim et racheté par Google dans la foulée, YouTube est la plus grande plateforme d'hébergement de...

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés