En quelques jours, le budget de la Haute Autorité a connu une inflation remarquable. D'abord estimé à 10 millions d'euros, il est désormais prévu que la Hadopi profite d'un budget annuel de 12 millions d'euros. Mais un amendement déposé par la députée UMP Muriel Marland-Militello propose d'accorder une rallonge de deux millions d'euros supplémentaires.

Qu’il semble loin le temps où l’ancien rapporteur des deux lois Hadopi à l’Assemblée nationale, Franck Riester, évoquait un budget annuel de 10 millions d’euros pour les missions de la Haute Autorité. Désormais membre du Collège de la Hadopi, c’était le montant qu’avait avancé Franck Riester sur le plateau de l’émission « Ménard Sans Interdit », le mois dernier.

Dès le lendemain, le budget de la Hadopi connaissait connaissait une première hausse avec l’ajout de 2 millions d’euros supplémentaires. Ce montant « constitue la totalité du budget de la nouvelle autorité indépendante » expliquait alors la plaquette du ministère de la culture. Un budget qui risque pourtant de connaître une nouvelle inflation avec un amendement déposé par la députée UMP Muriel Marland-Militello.

C’est ce qu’a rapporté hier l’AFP. Selon l’agence de presse, la parlementaire souhaite une rallonge de 2 millions d’euros supplémentaires pour le budget de la Haute Autorité. Déposé au projet de loi de finances 2011, l’amendement doit permettre de soutenir l’action de la Hadopi pour qu’elle mette « le paquet sur le développement de l’offre légale, dans l’intérêt des internautes et des créateurs« .

Si l’amendement est adopté, le budget de la Haute Autorité – désormais à 14 millions d’euros – sera donc quasiment identique à celui accordé à la CNIL. La loi de finances 2010 a en effet prévu un crédit de 14,71 millions d’euros pour l’autorité en charge de veiller à ce que l’informatique respecte « l’identité humaine, les droits de l’homme, la vie privée et les libertés« .

Soulignons néanmoins que la CNIL dispose de trois fois plus d’agents à rémunérer (140 contre une cinquantaine pour la Haute Autorité) et son action est largement moins automatisée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés