Sony, en partenariat avec une université japonaise, a présenté une technologie qui risque fort d'être le prochain format optique de la firme. Si pour l'heure, aucune commercialisation n'est envisagée à court-terme, les spécifications sont prometteuses : le nouveau laser permettrait d'augmenter la capacité de stockage d'un facteur 20 par rapport aux disques Blu-ray.

Après le format Blu-ray, faudra-t-il bientôt parler des disques « Violet-ray » ? Selon un communiqué de presse publié conjointement par Sony et l’université japonaise de Tohoku, le successeur de la technologie Blu-ray se précise. En effet, les derniers travaux laissent à penser que les futures galettes « Violet-ray » pourraient avoir une capacité de stockage 20 fois supérieure aux disques Blu-ray.

Concrètement, le partenariat entre Sony et l’université nippone a permis de mettre au point un nouveau type de laser dont la couleur spectrale oscille entre le bleu et violet (d’où l’invention de ce nom temporaire de « Violet-ray »), alors que le Blu-ray se situe, comme son nom l’indique, dans le spectre lumineux du bleu.

Selon le communiqué de presse, relayé par The Examiner, ce nouveau type de laser dispose d’une « longueur d’onde de 405 nanomètres« , comme le rayon laser utilisé pour le Blu-ray. Cependant, cette technologie « est capable de générer des pulsations optiques ultra-rapides d’une durée de 3 picosecondes (une picoseconde étant égale à un billionième de seconde)« .

Et c’est sans doute à ce niveau-là que se fait la différence avec le Blu-ray. Si la technologie inventée par Sony atteint déjà des capacités de stockage tout à fait honorables, le « Violet-ray » pourrait les augmenter de 20 fois. En effet, grâce à un rayon plus puissant et plus véloce, le laser doit manifestement atteindre une nouvelle profondeur dans un disque optique, et donc potentiellement de nouvelles zones de stockage.

Selon le quotidien japonais Yomiuri, le nouveau laser doit donc permettre des capacités de stockage bien plus élevées que l’offre actuelle. Selon les estimations de nos confrères nippons, il doit dont être possible de stocker pas moins de 50 films en haute-définition sur une seule et même galette ou encore plusieurs saisons d’une série TV. Voire l’ensemble de ladite série.

Pour l’heure, la technologie est toujours au stade du développement. Aucune retombée commerciale n’est attendue avant de nombreux mois, d’autant plus que les disques Blu-ray sont arrivés relativement récemment sur le marché.

Dans ces conditions, il n’est pas certain que les consommateurs se précipitent tout de suite sur ce nouveau format quand il sortira, d’autant qu’on ne sait pas encore s’il faudra acheter du matériel spécifique pour en profiter, comme une platine de salon estampillée « Violet-ray compatible » ou des disques optiques prévus à cet effet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés