Un site russe spécialisé dans les liens BitTorrent est poursuivi par les ayants droit. Ces derniers, soutenus par les autorités russes, accusent le site d'être responsable d'un manque à gagner de 1,25 milliard de dollars. À côté, les administrateurs risquent jusqu'à six ans de prison.

Depuis l’affaire d’AllofMP3 il y a quelques années, le piratage en Russie est devenu un problème de toute première importance. En effet, ce phénomène est allé jusqu’à affecter les relations internationales du pays avec certains autres acteurs de la scène internationale, comme les États-Unis. On se souvient que les autorités américaines avaient averti leurs homologues russes qu’un éventuel retour de ce site pourrait affecter durablement le processus d’adhésion du pays à l’OMC.

Dans ces conditions, il n’est donc pas particulièrement surprenant de voir les autorités russes soutenir la plainte de plusieurs ayants droit contre le site Interfilm.ru, un tracker BitTorrent russe créé par un couple, Ivan Podorojnikov (« Ripper » de son pseudonyme) et Irina Podorojnikov (« Nadejda »). Une plainte dont les enjeux financiers sont gigantesques, puisque les ayants droit évoquent des dommages de 1,25 milliard de dollars causés par Interfilm.ru.

Selon Torrentfreak, l’action a été initiée par le groupe anti-piratage RAPO, un organisme ayant participé à la création du MPA, une alliance représentant les intérêts de différents ayants-droit en Russie (Universal, Paramount, Sony, Warner Bros ou encore 20th Century Fox). Un an plus tôt, les autorités russes avaient déjà porté un premier coup contre Interfilm.ru, en saisissant les serveurs du site.

Cependant, le raid n’a pas mis fin aux activités d’Interfilm.ru. En effet, le site est actuellement actif, à ceci près que l’ancien domaine redirige désormais vers BitHouse.org, et que le projet est désormais hébergé en Malaisie.

En plus des sommes invoquées par les ayants droit, le code pénal russe pourrait être particulièrement sévère avec les deux administrateurs d’Interfilm.ru. En effet, Torrentfreak met en lumière un article qui pourrait condamner Ivan et Irina Podorojnikov à six ans de prison ferme. Des sanctions qui feront peut-être tache d’huile, puisque l’enquête pourrait concerner les principaux utilisateurs du site.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés