Le candidat du Parti Pirate Maxime Rouquet se présentera en juillet prochain aux élections législatives partielles organisées à Rambouillet après l'invalidation du mandat de Jean-Frédéric Poisson (UMP) par le Conseil constitutionnel. Mais cette fois, son opposition au candidat du parti majoritaire sera ferme.

Jeudi dernier, le Conseil constitutionnel a invalidé l’élection du député de la 10ème circonscription des Yvelines. Le candidat Jean-Frédéric Poisson (UMP) n’était arrivé qu’avec cinq voix d’avance sur son adversaire Anny Poursinoff (Verts), et un nouveau décompte a fait tomber l’écart à une seule voix, sur plus de 25.000 suffrages exprimés. En plus d’anomalies constatées dans le comptage des voix, les sages ont estimé que les électeurs ont pu être influencés par la distribution la veille du scrutin d’un tract UMP mensonger. Il affirmait que les Verts avaient voté en faveur de la loi « Grenelle 1 », alors qu’ils s’étaient abstenus à l’Assemblée nationale et n’avaient pas pris part au vote au Sénat. Vu l’écart minime de voix, l’information trompeuse a pu être déterminante dans la désignation du vainqueur. D’où l’annulation du scrutin, qui remet le Parti Pirate en selle.

C’est en effet dans la 10ème circonscription des Yvelines, à Rambouillet, que le candidat du Parti Pirate Maxime Rouquet s’était présenté, et avait obtenu 2,08 % des voix au premier tour. Avec les 469 suffrages en sa faveur, le Parti Pirate était déjà à l’époque en position d’arbitre pour le second tour, comme l’a confirmé le scrutin final très serré.

Mais Maxime Rouquet avait consterné beaucoup des sympathisants du Parti Pirate, en refusant d’appeler ses électeurs à voter en faveur de la candidate des Verts plutôt que pour le candidat UMP. « Les Verts ont le positionnement le plus proche du nôtre sur la majorité des sujets qui nous préoccupent (…) Mais son opposant Jean-Frédéric Poisson se déclare également contre HADOPI et rappelle qu’il n’a pas voté pour la loi« , avait-il expliqué entre les deux tours à Numerama. Jean-Frédéric Poisson s’était abstenu pour la loi Hadopi 1, et n’avait pas été voter pour la loi Hadopi 2. « Le Parti Pirate tient à son indépendance et à ne pas prendre position dans un débat gauche/droite. Dans ces conditions, nous souhaitons encourager la démarche de députés qui, comme Jean-Frédéric Poisson, s’expriment contre la loi HADOPI« , ajoutait Maxime Rouquet. « Si Jean-Frédéric Poisson et Anny Poursinoff sont au coude-à-coude, comme cela semble se profiler, le report des voix de nos électeurs sera décisif. S’ils permettent au candidat UMP de conserver cette circonscription, qui devait être gagnée d’avance, ce sera grâce à son opposition à la loi HADOPI« .

Aujourd’hui, Maxime Rouquet semble regretter de n’avoir pas soutenu Anny Poursinoff. Il annonce qu’il se présentera de nouveau aux législatives de Rambouillet, qui auront lieu les 4 et 11 juillet prochain. Mais il sera cette fois clairement opposé à Jean-Frédéric Poisson au second tour. « Bien qu’il se soit simplement abstenu (de voter la loi Hadopi), nous avions essayé d’encourager cette démarche, et nous sommes contentés de présenter les faits à nos électeurs au lieu d’appeler clairement à voter contre le candidat de l’UMP« , rappelle-t-il sur son blog.

« Malheureusement, ce dernier n’a eu suite à son élection aucun scrupule à apporter son soutien à des lois comme LOPPSI (qui introduit entre autres le filtrage des sites Internet). Nous en avons pris bonne note, et informerons les électeurs de la 10ème circonscription des Yvelines que le candidat UMP, malgré notre encouragement, ne défend pas les libertés individuelles« .

Le dur apprentissage de la vie politique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés