Au début du mois, Alice (une filiale d’Iliad, la maison-mère de Free) a annoncé la commercialisation d’une offre triple play à 19,99 euros par mois, intégrant téléphonie fixe illimitée, 60 chaînes de télévision, et internet en ADSL 2+. De quoi secouer la concurrence, qui s’était alignée jusqu’à présent sur le prix de 29,99 euros par mois déjà imposé comme standard par Iliad.

Or selon PC Inpact, SFR aurait déjà décidé de s’aligner de manière officieuse sur le forfait d’Alice. « Certains clients actuels de SFR, qui auraient émis le souhait de résilier leur abonnement pour partir vers d’autres cieux (notamment les offres à 20 euros), se sont vus proposer une réduction de plus de 30 % sur leur forfait pendant un an, soit l’abonnement mensuel à près de 20 euros« , rapportent nos confrères.

Une offre officieuse d’autant plus intéressante qu’elle n’est apparemment assortie d’aucun engagement, alors que l’offre d’Alice est soumise à un engagement de 12 mois, à des frais d’activation de 40 euros et des frais de résiliation de 45 euros.

Si l’on peut se féliciter d’une telle guerre des prix favorable aux consommateurs, reste à voir quelles seront les contreparties à terme. Rappelons que Jean-Bernard Lévy, le président du groupe Vivendi auquel appartient SFR, a estimé que SFR devait être favorable à la riposte graduée contre le piratage, puisque « la priorité est de récompenser et de monétiser le contenu, pas de faire croître le trafic chez les fournisseurs d’accès à Internet« . Désormais ostensiblement hostile à la neutralité du net, le FAI devrait de plus en plus chercher à commercialiser des offres différenciées en fonction des services auxquels souhaitent accéder les abonnés.

Le respect de la neutralité du net a un coût qu’une nouvelle guerre des prix chez les FAI risque de rendre extrêmement difficile à supporter, rendant les tentations de plus en plus insoutenables.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés