Petite phrase révélatrice des projets britanniques ? Alors qu'un message incompréhensible avait été publié sur le Twitter de Sarah Brown, la femme du premier ministre britannique, le gouvernement a expliqué d'une drôle de façon l'évènement. Au lieu de surveiller l'enfant, Gordon Brown a glissé qu'il aurait mieux fallu surveiller Internet...

C’est une nouvelle qui fera sans doute sourire bon nombre d’entre vous, mais qui est peut-être très révélateur des projets qu’ont certains hommes politiques vis-à-vis d’Internet. L’AFP rapporte que Sarah Brown, épouse du premier ministre Gordon Brown, est une utilisatrice régulière du site de micro-blogging Twitter. Officiant sous le pseudonyme SarahBrown10, son profil est suivi par un peu plus d’un million d’internautes. Et bien entendu, malgré l’absence de fonctions officielles, ses interventions sont très suivies, en particulier par la presse.

Or début décembre, Sarah Brown a laissé un message particulièrement incompréhensible. Sans surprise, les médias se sont très vite penchés sur cet étonnant tweet. D’aucuns ont même imaginé une tentative de piratage, puisque les comptes des célébrités sont la cible d’internautes mal intentionnés. Jusqu’à présent, les services de Downing Street n’avaient pas répondu formellement aux interrogations des journalistes.

Il aura fallu attendre les déclarations du premier ministre en personne, expliquant que « la semaine dernière, les personnes qui suivent mon épouse Sarah sur Twitter ont reçu un message incompréhensible que mon fils cadet avait tapé sur le clavier de notre ordinateur, pressant la touche Entrée alors que ma femme n’était pas dans la pièce« . Plus de peur que de mal, donc, d’autant que c’est le lot commun de bon nombre d’internautes, que ce soit avec un bébé ou un animal domestique.

Or, la suite des explications de Gordon Brown est moins plaisante. Plutôt que d’affirmer qu’il surveillera à l’avenir son jeune enfant de trois ans, ou qu’il éteindra l’ordinateur s’il est inutilisé, le premier ministre a déclaré que « bien entendu, c’était une erreur de ne pas surveiller l’Internet« . Et là, on se demande : est-ce un lapsus révélateur, une gaffe ou une légère note d’humour ?

Quand on connait les plans inacceptables du gouvernement britannique en matière d’Internet, la question peut se poser. En effet, l’exécutif songerait à proposer une nouvelle législation qui confierait tout pouvoir en matière de propriété intellectuelle. Ce nouveau projet de loi autoriserait le secrétaire d’Etat à effectuer n’importe quelle modification aux droits de propriété intellectuelle par simple voie réglementaire, sans passer par le contrôle de l’appareil législatif. Une idée qui inquiète mêmeles géants du web.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés