Fumer tue. Mais fumer annule aussi votre garantie informatique. C'est ce qu'ont rapporté plusieurs clients américains d'Apple, qui ont souhaité faire jouer leur garantie sans succès auprès de la firme de Cupertino. En cause, la fumée de cigarette qui s'est accrochée au matériel informatique et qui exposerait les techniciens au risque du tabagisme passif.

Les fumeurs le savent bien : fumer tue. Les nombreuses campagnes anti-tabac s’évertuent à le rappeler sans cesse, à travers des images parfois marquantes. Or, si jusqu’à présent tout le monde s’accordait sur la nocivité de la cigarette sur l’organisme, on était loin de s’imaginer que cela aurait également des répercussions importantes dans le milieu informatique. En effet, à cause de la fumée de cigarette, Apple a décidé d’annuler la garantie de plusieurs Mac.

Plusieurs consommateurs américains ont indiqué à The Consumerist que la firme de Cupertino avait tout simplement signifié une fin de non recevoir aux demandes de prise en charge d’ordinateurs sous garantie. Selon un employé de la firme qui a contacté les personnes lésées, la décision de refuser la réparation des Mac est principalement due au « risque de tabagisme passif » sur la santé des techniciens d’Apple.

Selon les témoignages collectés par The Consumerist, même les individus ayant souscrit une extension de garantie Apple Care n’ont pas eu le droit de faire jouer leur garantie. Or, à aucune moment les termes du service Apple Care n’évoquent l’interdiction de réparer un ordinateur utilisé dans un environnement fumeur. En clair, fumer près de son ordinateur ne devrait pas annuler la garantie.

Mais pour Apple, le mal est fait. Ces ordinateurs sont infectés, et il n’est pas question de les traiter. D’ailleurs pour renforcer sa position, l’entreprise a agité la liste des substances nocives de l’Occupational Safety and Health Administration (OSHA), une organisation gouvernementale américaine. Et puisque la nicotine figure sur ladite liste, il n’est pas question d’exposer un employé en l’envoyant dépanner un poste.

Ces restrictions unilatérales des conditions de garantie sont particulièrement problématiques. À ce compte-là, un individu disposant d’un ordinateur portable, d’un iPhone ou encore d’un baladeur multimédia iPod pourrait très bien « contaminer » sa machine en s’installant sur la terrasse d’un café ou en fréquentant tout simplement des fumeurs. Quelle sera la prochaine étape ? L’interdiction de traiter les postes touchés par la pollution urbaine ?

(crédit photo : CC BY AMagill)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés