Le parlementaire britannique Tom Watson continue sa charge contre les projets de Peter Mandelson, le Secrétaire d'Etat rattaché au gouvernement de Gordon Brown. Après avoir jugé "futile" le principe de la riposte gradué, il considère que Lord Mandelson s'est laissé berner par les industries culturelles, trop heureuses d'avoir une ouverture dans les plus hautes sphères de l'Etat.

Le Secrétaire d’Etat Peter Mandeslon, le principal instigateur de la riposte graduée au Royaume-Uni, a été « trompé » par l’industrie du divertissement en soutenant des mesures répressives contre les internautes persistant dans la voie du téléchargement illégal.

C’est ce qu’estime un parlementaire britannique, Tom Watson, qui s’était déjà illustré il y a quelques semaines en considérant « futiles » les tentatives du gouvernement de freiner « une technologie émergente qui a le pouvoir de transformer la société, avec aucune garantie à l’arrivée que nos artistes et notre culture seront plus riches, d’une façon ou d’une autre« .

Peter Mandelson a confirmé dans une déclaration parlementaire son intention de poursuivre les pirates britanniques, en développant une riposte graduée « à la française » avec deux avertissements puis une suspension de la ligne Internet, promettant que ces mesures ne seront utilisées qu' »en tout dernier ressort« , ne visant que les internautes « persistants à enfreindre la loi britannique« . Une vision que ne partage pas Tom Watson.

« J’admire l’aide qu’essaie d’apporter Peter Mandelson aux industries du divertissement, mais j’ai bien peur qu’il a été malheureusement berné par les lobbys du milieu » a-t-il déclaré, en faisant référence à l’IFPI et à la BPI, ajoutant « ne pas avoir vu d’éléments démontrant que ces mesures vont freiner le piratage« . « Je ne crois pas que cela va sauver l’industrie de la musique. Personne ne sait combien tout cela va coûter« . Le téléchargement illégal est tenu comme responsable d’immenses pertes financières par les industries du divertissement, musique et cinéma en tête.

Rappelons qu’en juin dernier, le premier ministre Gordon Brown avait publié une tribune dans le Times pour affirmer que « Internet est aussi vital que l’eau et le gaz« , estimant que « tout comme les ponts, les routes, les voies de chemin de fer construits au 19ème siècle ont été les fondations de la Révolution Industrielle qui a aidé la Grande-Bretagne à devenir l’atelier du monde, l’investissement désormais dans les industries de l’information et de la communication peuvent soutenir notre émergence de la récession vers la récupération, et cimenter la position de la GB en tant que puissance économique mondiale« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés