Souvent pointé du doigt en matière de respect de la vie privée, Facebook a annoncé en fin de semaine revoir sa politique en matière de confidentialité. Cette décision fait notamment suite à l'enquête mené par le gouvernement canadien sur le réseau social, inquiet sur le mode de gestion des informations personnelles. Facebook appelle tous ses membres à participer au débat.

Les relations entre réseau social et vie privée sont décidément bien compliquées. Avec plus de 300 millions d’inscrits à son actif, Facebook fait figure d’exemple dans ce domaine. Mais sa position privilégiée en fait également une cible de choix pour tous les sceptiques, réfractaires et utilisateurs simplement inquiets des proportions que prend le site communautaire. Souvent accusé de mener une politique laxiste en matière de respect de la vie privée, Facebook a annoncé jeudi dernier qu’il allait procéder à quelques modifications.

Dans un billet publié sur le blog de Facebook, le vice-président du site chargé de la communication, Elliot Schrage, a annoncé que le réseau social allait passer en revue ses pratiques afin de renforcer la confidentialité de certaines informations. Jusqu’à 5 novembre, l’ensemble des membres sont invités à donner leur avis sur les changements envisagés par Facebook. C’est l’occasion, selon Elliot, de passer à « la prochaine étape dans notre effort permanent pour gérer Facebook de manière ouverte et transparente« .

Ces derniers jours, le site communautaire était sous pression du gouvernement canadien, qui enquête sur ses pratiques en matière de gestion des informations personnelles. Prenant en compte ces inquiétudes, Facebook a promis de « mettre à jour sa politique de respect de la vie privée, en expliquant mieux certaines manières de procéder, (…) en particulier, nous avons intégré des sections expliquant plus en détail le degré de confidentialité que vous pouvez choisir« .

Parmi les mesures retenues nous retrouvons la clarification entre la désactivation d’un profil et sa suppression complète. Par ailleurs, la conservation d’un profil après le décès de son titulaire va également être mieux encadrée et expliquée. Selon Elliot, Facebook va conserver les informations des profils désactivés (en particulier la liste d’amis ou les photos et vidéos) au cas où leurs titulaires décideraient de les réactiver.

Ces informations seront-elles néanmoins disponibles durant ce laps de temps ? Le site communautaire assure que non : les contenus liés à un profil désactivé ne seront pas accessibles aux autres utilisateurs. Cependant, la suppression d’un compte l’est de manière permanente, indique Facebook. Toutefois, des informations issus d’un profil effacé peuvent éventuellement rester accessibles sur les pages d’autres utilisateurs, surtout si elles ont été partagées ou si les amis les ont copiées ou mémorisées.

Cependant, votre nom ne sera plus associé à ces informations » qui seront attribuées à « un utilisateur anonyme de Facebook rappelle Elliot Schrage. Enfin, pour ce qui est des annonceurs, les données personnelles ne leur sont pas accessibles. Ceux-ci ne peuvent bénéficier que des informations rendues anonymes et n’ont aucun moyen de remonter jusqu’à un utilisateur bien précis du site communautaire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés