Les réseaux sociaux sont bel et bien le nouvel eldorado du web. L'exemple le plus parlant est l'ascension spectaculaire de Facebook. En quelques années, il a convaincu 300 millions d'internautes de s'inscrire sur ces espace communautaire. Désormais, une page sur quatre vues aux Etats-Unis est une page Facebook.

Indubitablement, Facebook est un site web qui a pris beaucoup d’importance ces dernières années. Mais jusqu’à quel point le réseau social fondé par Mark Zuckerberg est-il devenu incontournable ? Perry Drake, le vice-président de Drake Direct, une compagnie spécialisée dans le marketing des bases de données, a tenu à répondre à cette question. Et le résultat est à la hauteur de ses attentes : Facebook représenterait pas moins de 25 % de l’ensemble des pages vues aux États-Unis.

À l’origine de cette recherche, c’est un article dédié à l’importance de Facebook au Royaume-Uni qui a convaincu Perry Drake de s’intéresser à la situation américaine. Il avait appris que dans le royaume de Sa Majesté, 15 % (c’est-à-dire une page sur sept) de toutes les pages vues sur le web étaient liées au réseau social. Curieux de connaitre l’impact de ce site communautaire aux États-Unis, il s’est appuyé sur les statistiques de Compete.

« Mes recherches ont révélé quelques tendances étonnantes. La première chose à savoir, c’est qu’aux USA Facebook représente un pourcentage plus élevé et plus significatif qu’au Royaume-Uni. Or, si dans ce pays Facebook représente 15 % du total des pages vues sur Internet, aux Etats-Unis ce score grimpe à 25 %. C’est saisissant ! » explique-t-il sur son blog. Mais c’est lorsqu’il a voulu comparer ces informations avec Google qu’il a été le plus surpris.

Principal moteur de recherche dans le monde, on dépeint souvent Google comme une hydre qui monopolise et contrôle chaque recoin du net. Or, si Google est manifestement présent dans des dizaines de secteurs différents, le nombre de pages vues de la firme de Mountain View n’excède pas 8 % du total, soit une page sur douze. Pour Perry Drake, ce n’est guère surprenant. Facebook est bien plus engageant que le moteur de recherche, ne serait-ce qu’esthétiquement.

Cependant, si la puissance de Facebook continue de croitre, le moteur de recherche pourrait bien être directement menacé. Lorsqu’on se penche sur le nombre total de visites des deux sites web ou sur le le nombre mensuel de visiteurs uniques, on constate que l’avance de Google est loin d’être confortable. Pire, loin de se creuser, l’écart ne cesse de s’amenuiser au fil des semaines.

De là à dire que Facebook va supplanter Google, certainement pas. Cependant, il apparait évident que Facebook aspire déjà une partie de la recherche Internet qui est la mission première de Google. Dans la mesure où les membres du réseau social échange toujours plus de contenus (photos, vidéos, liens…), il n’est pas impossible que la ressource que vous recherchez se trouve déjà dans le flux d’actualité d’un de vos contacts…

Et il est certain que cela inquiète Google.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés