Ce n'est pas nécessairement la première chose à laquelle on pense lorsqu'on s'inscrit sur un réseau social, mais il arrivera un moment où l'internaute passe l'arme à gauche. Or, quid de tous ses profils sur Internet ? Quid de ses mises à jour ? En ce qui concerne Facebook, le profil ne sera ni supprimé, ni désactivé, mais sera rangé dans une catégorie spéciale.

Avec plus de 300 millions de membres à travers le monde, dont près de 12 millions de Français, Facebook est assurément le réseau social le plus en vogue à l’heure actuelle. Or, il parait évident que parmi tous ces individus qui ont choisi de s’inscrire sur ce site, certains ont malheureusement passé l’arme à gauche depuis. Or, justement que se passe-t-il lorsqu’un membre d’un réseau social décède ? Que devient son profil, ses mises à jours ou encore son calendrier personnel, comme son anniversaire ?

Le créateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a donné quelques indications sur la façon dont le réseau social gère la disparition d’un être cher. Les profils ne sont ni supprimés, ni désactivés, mais « immortalisés ». « Lorsque quelqu’un nous quitte, il ne sort pas de nos mémoires pour autant ou de notre réseau social » a expliqué Max Kelly, sur le blog officiel de Facebook. « Pour refléter cette réalité, nous avons eu l’idée de ces profils « immortalisés », comme un endroit où les individus pourraient revoir leurs proches disparus et partager leurs souvenirs« .

« Nous comprenons à quel point il est difficile pour les personnes encore là de se souvenir des proches qui ne sont plus avec eux« , explique le responsable du réseau social. « Par exemple, nous avons introduit la semaine dernière de nouvelles suggestions qui apparaissent sur le côté droit de la page d’accueil et rappelle aux internautes de ne pas hésiter à rentrer en contact avec les amis qui ont parfois besoin d’aide sur Facebook. Les profils immortalisés ne seront pas concernés par cette procédure« .

°videmment, un mort aura toutes les peines du monde à alerter Facebook sur sa situation. C’est pourquoi le site communautaire a mis en place un formulaire spécifique pour les personnes décédées. Pour éviter les farces et les blagues de mauvais goût, le formulaire doit contenir de nombreux éléments spécifiques : nom, prénom, date de naissance, adresses mails associées au compte, réseau, URL du profil, lien avec la personne, preuve du décès (avis de décès, article de presse).

Néanmoins, Facebook n’a sans doute pas pris en compte que des contacts sur Facebook n’ont pas toujours été amis. Comme le note The Register, protéger la confidentialité d’une personne décédée est une bonne chose, mais que se passera-t-il lorsqu’un individu déjà ami avec le disparu commencera à saccager son profil ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés