En perte de vitesse dans le secteur de la téléphonie mobile, Nokia a sorti l'arme des brevets pour accuser Apple de violer sa propriété intellectuelle. Une plainte a donc été déposée et concerne pas moins de dix brevets en rapport à certains standards, mais également à la transmission de données sans fil, le codage vocal, le cryptage et la sécurité. Nokia espère gagner beaucoup d'argent à l'issue de ce procès, qui risque de durer des années

Deux ans après la sortie de l’iPhone première génération, Nokia a engagé une procédure judiciaire contre Apple pour violation de brevets. Le plus grand constructeur mondial de téléphones mobiles accuse l’entreprise américaine de violer pas moins de dix brevets à travers son appareil. Ces brevets concernent différents standards portant sur les réseaux GSM, UMTS et LAN sans-fil. Dans un communiqué, l’entreprise finlandaise annonce que la plainte a été déposée au tribunal fédéral du Delaware, aux États-Unis.

« Le principe de base dans l’industrie du mobile est que les entreprises qui contribuent au développement technologique pour établir des standards créent une propriété intellectuelle, que les autres doivent compenser » explique Ilkka Rahnasto, la vice-présidente du département juridique de Nokia. « Apple est aussi tenu de suivre ce principe. En refusant de respecter de façon appropriée les droits de Nokia sur la propriété intellectuelle, Apple essaie d’avoir un billet gratuit au détriment de l’innovation« , dénonce-t-elle.

Nokia, qui a perdu des parts de marché ces dernières années au profit du géant de Cupertino, n’a pas chiffré le montant de ses prétentions. Cependant, les analystes estiment que l’enjeu est considérable. Apple « a vendu des dizaines de millions de téléphones et s’ils n’ont effectivement pas payé des brevets, il pourrait s’agir d’une transaction en milliards ou du moins en centaines de millions d’euros« , a dit à l’AFP Greger Johansson, analyste du cabinet Redeye, basé à Stockholm.

Dans un communiqué, Nokia a expliqué cette démarche en mettant en avant les investissements considérables, près de 40 milliards d’euros, que le groupe a consenti ces vingt dernières années. « Une grande partie de cette propriété intellectuelle, notamment les brevets concernés par la plainte, ont été déclarés essentiels aux normes du secteur » a indiqué le constructeur.

Cependant, la bataille juridique risque d’être longue, dans la mesure où il porte sur des brevets particulièrement techniques. » Nokia a sûrement dû négocier avec Apple depuis qu’il a dévoilé l’iPhone et a échoué à obtenir un accord  » explique Ben Wood, directeur de recherche au cabinet CCS Insight. Les négociations étant infructueuses, Nokia n’a pas eu d’autres choix que de passer par la voie judiciaire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés