Le Fonds stratégique d'Investissement, détenu par la Caisse des Dépôts et par l'Etat, a décidé d'investir 7,5 millions d'euros dans Dailymotion. Ce qui lui permet de siéger au Conseil d'administration du site de partage de vidéos français.

Dailymotion a été rapidement regardé de près par l’Etat, qui y a vu un possible poulain capable de devenir un grand étalon face aux géants du web dans le monde. La petite pousse a été bien protégée, pour lui permettre de grandir dans les meilleures conditions, avec un pilotage à la mode française. Très vite, Séverin Naudet, ancien chargé des industries culturelles, des relations avec les médias et des opérations spéciales auprès du ministre de la Culture, et à ce titre ancien conseiller de Renaud Donnedieu de Vabres pour la loi DADVSI, avait rejoint le comité de direction de Dailymotion. Il n’y aura pas fait long feu, mais c’est un autre transfuge de la rue de Valois qui a réussi à s’installer durablement à la direction de Dailymotion : Martin Rogard, ancien responsable du pôle multimédia au ministère de la Culture.

Cette fois, c’est au niveau capitalistique que l’Etat met la main sur Dailymotion. Le Fonds stratégique d’investissement (FSI), détenu à 51 % par la Caisse des Dépôts et à 49 % par l’Etat français, a annoncé son entrée au capital de Dailymotion dans le cadre d’une levée de fonds de 17 millions d’euros. Le FSI y participe à hauteur de 7,5 millions d’euros, à côté des quatre actionnaires historiques Advent Venture Partners, AGF Private Equity, Atlas Venture et Partech International.

« Dailymotion atteignant aujourd’hui le seuil de rentabilité, cette levée de fonds va lui permettre d’accélérer son développement, notamment en mobilisant plus de ressources à l’international« , explique le FSI. Il estime que « Dailymotion est l’une des entreprises françaises de l’économie numérique bien placées pour acquérir une dimension internationale« .

L’Etat, via le FSI, sera représenté au Conseil d’Administration de la société. Il pourra ainsi influencer ses décisions, notamment en matière de filtrage et de labellisation. Le rapport remis cette semaine à Nadine Morano préconise à cet égard toute une série de mesures à l’encontre des portails vidéo, qui devront empêcher l’accès des plus jeunes aux contenus sensibles, mais aussi bloquer certains contenus « très violents » ou illicites.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés