Facebook, Google, Skype, Amazon ou encore Mozilla... lundi, plusieurs acteurs majeurs du web ont signé une lettre commune, demandant à la Federal Communications Commission de bien prendre la mesure de l'importance qu'a la neutralité du net pour le réseau.

Si la neutralité du net a de farouches opposants aux États-Unis, elle peut cependant compter sur de fervents supporters bien décidés à tout faire pour la préserver. Lundi, la plupart des acteurs ont signé une lettre commune exhortant la Federal Communications Commission (FCC), l’équivalent américain de l’ARCEP, de renforcer le dispositif garantissant ce principe. L’agence gouvernementale, qui doit se prononcer très bientôt sur l’opportunité de créer de nouvelles règles dédiées à la neutralité du net, est donc sous très forte pression.

Parmi les principaux signataires de la missive, nous retrouvons la plupart des fondateurs ou des directeurs exécutifs des géants du web : Jeff Bezos d’Amazon, Craig Newmark de Craigslist, Kevin Rose de Digg, Mark Zuckerberg de Facebook, Caterina Fake de Flickr… mais également Skype, Google, eBay, Mozilla, Twitter ou encore LinkedIn. En tout, vingt-huit sociétés ont solennellement appelé Julius Genachowski, l’un des membres de la FCC, de s’engager pour un Internet ouvert et libre.

Regroupés au sein de l’Open Internet Coalition, les membres encouragent l’agence à « initier un processus qui mènera à la mise en place de règles qui devront s’assurer que les qualités qui ont fait d’Internet un véritable succès sont protégées » écrivent-ils. « Nous croyons qu’un processus qui entraine des règles de bon sens est crucial pour s’assurer que l’Internet demeure un moteur essentiel de la croissance économique, de l’innovation et de la compétitivité mondiale« .

Selon Ars Technica, Julius Genachowski a indiqué vouloir ajouter deux propositions au projet de la FCC : la première obligerait les fournisseurs d’accès à Internet de divulguer leurs pratiques de gestion du réseau, tandis que la seconde porte sur un mécanisme d’exécution contre les contrevenants. Cependant, la FCC devra sans doute également composer avec les complaintes des opposants à la neutralité du net, ceux-ci expliquant que ces nouvelles orientations risquent de se répercuter sur l’emploi, l’investissement et la qualité du réseau.

Une vision que ne partage pas les acteurs du web, bien plus enthousiastes : «  un web ouvert et neutre fournit un marché compétitif et efficace, où les consommateurs ont le dernier mot sur quel produit marche et quel produit fait un flop. Cela laisse l’opportunité de bâtir des business de toute taille, de la plus petite startup aux plus larges firmes internationales, afin de se frotter à la concurrence, offrant l’opportunité de dégager une croissance économiquemaximale« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés