La célèbre FSF, fondée par Richard Stallman, a lancé une nouvelle idée qui devrait sans aucun doute motiver les libristes les plus convaincus. À travers un vrai-faux système de récompenses, elle encourage toutes les bonnes volontés à traquer la moindre petite portion de code pouvant être non-libre. Objectif : rendre véritable libre une distribution GNU/Linux.

Vous êtes libriste et vous vous sentez l’âme d’un chasseur de primes ? Alors sans doute que la dernière opération de la Free Software Foundation devrait vous plaire. L’organisation américaine fondée par l’infatigable Richard Stallman a décidé de lancer une nouvelle campagne dont l’objectif est de traquer et éliminer tout élément propriétaire encore présent dans une distribution considérée comme libre.

Et pour inciter un maximum d’internautes à participer à cette chasse, la FSF a décidé de mettre en place un vrai-faux système de récompenses où chaque prise serait échangée contre des dollars… non pas américains, mais GNU, dont la valeur serait p (pi) et signée par Richard Stallman lui-même. Concrètement, il sera nécessaire d’alerter les responsables chargés de la maintenance d’une distribution afin qu’ils étudient avec précision le rapport fourni avec l’élément détecté.

S’il s’agit effectivement d’un élément non-libre, non seulement celui-ci sera corrigé dans les plus brefs délais, mais la personne l’ayant révélé pourra – s’il le souhaite – être reconnu publiquement pour sa participation au monde du libre. « En poussant les utilisateurs à repérer et rapporter des problèmes, ce nouveau système de récompenses devrait nous aider à nous assurer que les distributions GNU/Linux approuvées par la Free Software Foundation sont véritablement libres » a ainsi estimé Peter Brown, le directeur exécutif de l’organisation.

Voici la liste des distributions concernées par cette opération de la FSF :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés