C'est une percée dans le (futur) électorat allemand. Si les véritables élections législatives auront lieu dans une semaine, l'organisation U18 gère traditionnellement son propre scrutin. Cette année, le Parti pirate réalise une grande percée, portée par l'actualité de The Pirate Bay, du succès du Piratpartiet en Suède et des projets de censure sur l'Internet allemand

Si le Parti pirate allemand se prépare activement en vue des prochaines élections législatives, l’organisation U18 organise traditionnellement sa propre élection quelques jours avant le vote des adultes pour mettre en lumière les grandes tendances politiques dans la jeunesse allemande. Et cette année, le Parti pirate est particulièrement bien soutenu puisqu’il a rassemblé pas moins de 8,72 % des votants.

Vendredi dernier, pas moins de 120 000 jeunes se sont déplacés dans les cabines de votes tenues par l’organisation U18. Si les grands partis traditionnels allemands se partagent chacun environ 20 % des voix, l’une des surprises de ce scrutin est la montée assez impressionnante du Parti pirate. Bien que sixième, la formation politique a séduit près de 8 % des jeunes allemands.

« Le résultat de cette élection nous montre que les jeunes individus ont conscience de l’importance de voter » constate Jens Seipenbusch, du Parti pirate. « Le fait que beaucoup d’entre eux nous ont choisi montre que la défense des droits est fondamentale. Et les pirates s’attaqueront à ces problématiques du 21e siècle« . Ce score est d’autant plus prometteur que le mouvement avait déjà réalisé un beau parcours lors du scrutin européen, dépassant même quelques partis bien établis dans certains districts. Sans parler d’un parlementaire étiqueté Parti pirate.

La « véritable » élection fédérale allemande est programmée pour le 27 septembre prochain. Le Parti pirate espère remporter une petite douzaine de sièges au Bundestag. Si le pari est réussi, ils pourront directement se faire entendre dans l’hémicycle à l’heure où la vis se resserre outre-Rhin. Rentrer au parlement allemand n’est néanmoins pas une tâche facile puisqu’il faut au minimum 5 % des voix.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés