Orange n’a pas aimé la décision du Conseil de la concurrence qui lui retire son exclusivité sur l’iPhone, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il le fait savoir. Dans un communiqué d’une rare animosité, la filiale de France Telecom juge la décision « grave » et dénonce l’attitude de Bouygues Telecom, qui a attendu « plus d’une année après le lancement de l’iPhone pour demander ces mesures conservatoires supposées urgentes et qui interviennent en pleine période commerciale de fin d’année« .

« Il est d’ailleurs paradoxal que l’opérateur ayant le plus de retard dans le déploiement de son réseau 3G soit à l’initiative de cette plainte« , tacle Orange, qui regrette que Bouygues Telecom a « de façon systématique recours aux autorités administratives indépendantes, pour conforter des situations privilégiées ou freiner des innovations marketing et commerciales de ses concurrents« .

L’opérateur aurait préféré « une concurrence par les mérites« . Il estime à ce propos que la décision du Conseil « remet en cause les efforts consentis par Orange pour développer les usages haut débit mobile en France« . Pour Orange, le Conseil « remet profondément en cause l’économie du marché et notamment les partenariats entre opérateurs mobiles et constructeurs au service des consommateurs et de l’innovation« .

Alors que le Conseil de la concurrence autorise le principe d’une exclusivité temporaire ramenée à trois mois (et non 3 ans comme le prévoyait le contrat avec Apple), Orange estime qu’une telle limitation devra limiter le montant de ses investissements, qui n’auraient pas été suffisants pour le déploiement de l’iPhone. Il faut toutefois relativiser cette affirmation, puisque Apple a changé de formule dans les pays où il a lancé l’iPhone ces derniers mois, en ne proposant plus d’exclusivité aux opérateurs, mais un modèle classique de subventionnement des terminaux.

Face à Orange qui ne contient pas sa colère, Bouygues Telecom, sans surprise, ne dissimule pas sa satisfaction. Le troisième opérateur du marché se félicite de la décision et annonce qu’il distribuera l’iPhone « dans les meilleurs délais », probablement pour les soldes de janvier. Il faut négocier les approvisionnements avec Apple, ce qui ne devrait pas permettre une commercialisation dès les fêtes de Noël. Idem du côté de SFR, qui a déjà prévu de proposer l’iPhone avec ses forfaits illimythics 3G+.

Il ne faudra pas en tout cas s’attendre à une baisse des prix de l’iPhone. Au mieux à une guerre des forfaits, qui semble toutefois peu probable tant qu’un quatrième opérateur ne vient pas taper du pied dans la fourmillière.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés