Malgré le développement extrêmement fort du streaming et du stockage en ligne ces deux dernières années, la technologie Peer-to-Peer (P2P) n’a pas dit son dernier mot. Elle pourrait même trouver un second souffle. Selon une étude de MultiMedia Intelligence, le trafic généré sur Internet par des applications P2P devrait croître de 400 % dans les cinq prochaines années, passant de 1,6 pétaoctets par mois en 2007 à près de 8 pétaoctets mensuels en 2012. Soit plus d’un million de gigaoctets par mois, ce qui ne semble pas si extraordinaire que cela pour toute la planète.

Selon le cabinet, le P2P représenterait actuellement 44 % de l’ensemble du trafic Internet dans le monde, et 33,6 % en Amérique du Nord. Mais s’il est actuellement dominé par des utilisations illégales des technologies P2P, avec l’échange de fichiers protégés par le droit d’auteur, le « P2P légitime » sera le principal vecteur de croissance.

MultiMedia Intelligence mise en effet sur l’entrée en scène d’une seconde génération de réseaux P2P, avec notamment le P4P, les serveurs cache en P2P, et des solutions hybrides comme les réseaux de distribution de contenus (CDN) ou pseudo-CDN en P2P, à l’image de la solution proposée par BitTorrent.

Cette étude est toutefois en contradiction avec d’autres études publiées cette année, qui montrent un trafic P2P en déclin. PlusNet, par exemple, montrait récemment que le P2P a baissé sur un an de 8,75 %, alors que le streaming (Deezer, Youtube, …) explose avec une croissance annuelle de 170 %. La part du P2P dans la bande passante globale aurait chuté en un an, passant de 36 % l’an dernier à 26 % cette année.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés