Ca n’est pas encore cette année que l’industrie du disque poussera un souffle de soulagement en regardant les chiffres de vente de ses productions. Nielsen Soundscan, qui compile les données de vente des disques aux Etats-Unis, indique que les ventes d’albums ont encore baissé de 11 % au premier semestre 2008, à 204 millions d’unités. C’est tout de même une baisse ralentie par rapport à la même période l’an dernier, où la chute était de 15,1 %.

Chose étonnante (ou plutôt non), les ventes de disques vinyles sont à la hausse… et progressent plus vite que les ventes de musique dématérialisée. Les vieux 33 tours connaissent une hausse spectaculaire de 77 % à 803.000 disques vendus, alors que ventes d’albums numériques ne progressent que de 34 %, à 31,6 millions d’unités. Autre signe d’un désamour des consommateurs pour les fichiers numériques, les singles MP3 progressent cette année de seulement 30 % avec 532 millions de fichiers vendus par les plateformes, ce qui est une croissance de 20 points inférieure à celle du premier semestre 2007. A ce rythme, les ventes de fichiers musicaux sur Intenret pourraient ne plus progresser dans deux ou trois années.

Enfin, excepté Warner Music Group qui marque une très légère progression, l’ensemble des majors voient leur part de marché reculer au profit des labels indépendants, dont les ventes de disques représentent au premier semestre 13,9 % du marché, contre 12,9 % l’an dernier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés