Très affaibli par la déroute de sa division nucléaire, Toshiba est en passe de vendre sa division téléviseur au nouveau dragon chinois Hisense.

Le japonais Toshiba connait une période difficile pour ses actifs. Il a engagé un virage considérable visant à alléger ses investissements et compenser ses pertes dans le nucléaire. Dans cette optique, le Japonais va céder 95 % de sa division téléviseurs et écrans au nouveau dragon chinois Hisense.

Faillite nucléaire

La division et ses technologies vont donc quitter le Japon pour rejoindre le groupe chinois en plein essor. Le contrat devrait rapport 113 millions de dollars (12,9 milliards de Yens) au constructeur nippon qui espère ainsi rester à flots. Il se retrouve dans une position financière difficile après la faillite de ses activités nucléaires : les événements de Fukushima ont entraîné une régulation internationale revue à la hausse, piégeant la firme qui a perdu de nombreux contrats et n’a ainsi jamais pu mettre en route la plupart de ses réacteurs américains.

centrale nucléaire
CC Civaux-communication

Le Chinois Hisense profite de ces difficultés pour se déployer et solidifier ses acquisitions. Ce nouveau géant apparu avec le marché des téléviseurs 4K a déjà acquis des usines du japonais Sharp, quand le reste de l’entreprise était récupérée par Foxconn. Le transfert de technologies vers la Chine profite à ces nouveaux acteurs du hardware aux actifs dynamiques.

Toshiba n’est en outre pas sorti de l’impasse : le groupe souhaite également revendre sa division liée aux puces d’ordinateurs, mais son partenaire américain, Western Digital, bloquerait la vente au consortium américain Bain Capital. Affaire à suivre.

Partager sur les réseaux sociaux