Un ancien employé de Snapchat a porté plainte contre l'entreprise, affirmant qu'elle aurait gonflé ses statistiques pour augmenter le montant de son entrée en bourse prochaine (IPO).

Une poursuite judiciaire a été intentée contre Snapchat par un ancien employé, Anthony Pompliano, qui a accusé l’entreprise de « gonfler » les chiffres de ses utilisateurs dans ses représentations statistiques pour obtenir une valeur majorée lors de son entrée en bourse (IPO). Le CSO de Snap, Imran Khan, aurait fait cela lors d’une négociation avec le géant du e-commerce chinois Alibaba concernant un investissement de 200 millions de dollars.

Notamment, Pompliano, qui avait été l’un des cadres du développement de l’entreprise, affirme qu’il a perdu son poste à cause de son refus de ne pas participer à ce genre d’activité illicite. De plus, ce dernier, qui avant de passer à Snapchat était un employé de Facebook, ajoute que l’entreprise lui avait présenté des données mensongères au moment de son embauche.

Snapchat

Quand Pompliano a contacté ses supérieurs, dont Drew Boller, Vice-président aux Finances, et Jill Hazelbaker, Vice-président à la Communication, pour leur signaler cette activité malhonnête, il a été licencié. En plus, la plainte estime que « Snapchat a embauché monsieur Pompliano […] dans l’objectif abominable d’obtenir des informations confidentielles et protégées de Facebook, […] en sachant que l’entreprise violait la confidentialité et les accords qu’il avait signé avec Facebook.  »

C’est aussi pour cette raison que Pompliano a porté plainte contre Snap, qui aurait détruit son image et sa réputation professionnelle, selon lui. De son côté, Mary Ritti, porte-parole de l’entreprise a expédié l’affaire de manière laconique : « C’est une affaire portée par un ancien employé mécontent. »

Difficile de savoir si les chiffres de Snapchat sont aussi spectaculaires qu’on le croit

Difficile de savoir si les chiffres de Snapchat sont aussi spectaculaires qu’on le croit. Pour le moment, les analystes économiques disent que l’entreprise pourrait être évaluée à 25 milliards de dollars lors de son IPO prévue pour mars 2017. Ce qui reste sûr c’est que la bataille entre Facebook et Snapchat est en train de devenir de plus en plus intense.

Partager sur les réseaux sociaux