La startup Playdigious annonce avoir bouclé une levée de fonds pour développer la « publicité jouable ». Concrètement, elle compte proposer un service qui doit permettre de tester des jeux vidéo dans les publicités sur mobile.

C’est une évidence : les publicités sur le web sont très loin d’être les contenus les plus appréciés des internautes. Il suffit de constater le succès des logiciels qui permettent de les bloquer pour s’en rendre compte. Face à ce phénomène, les sites ne restent pas les bras ballants : certains adoptent une posture plus agressive vis-à-vis de leurs visiteurs en les empêchant d’accéder aux articles si le bloqueur de publicité n’est pas désactivé.

Initié aux États-Unis avant de se répandre un peu partout dans le monde, notamment en France via un collectif de sites de presse généraliste, ce mouvement est observé avec attention par l’Union européenne.

Alors qu’une course aux armements est en cours entre pros et antis, d’autres tentent d’explorer des approches différentes qui pourraient constituer un entre deux : du côté des annonceurs et des sites, il y aurait la satisfaction que la réclame est vue (avec la certitude qu’une interaction a eu lieu) ; du côté de l’internaute, il serait incité à être actif et aurait le sentiment de ne pas forcément perdre son temps.

Adtrial

Voilà l’idée que cherche à développer la startup française Playdigious dans l’univers du jeu vidéo sur mobile. Elle propose un nouveau service, baptisé Adtrial, qui consiste à remplacer l’affichage de la publicité par des petites démos de jeu qui sont diffusées par streaming via la connexion 3G/4G ou par WiFi. Aucune installation n’est requise ; l’utilisateur a juste à cliquer sur la « pub » et à jouer pendant un bref instant.

« Les utilisateurs vont pouvoir jouer à une partie d’un jeu mobile, découvrir son rendu graphique authentique, ses animations tout comme son gameplay sans avoir à l’installer au préalable. La démo exposée est en effet jouable en temps réel, remplaçant ainsi la publicité vidéo statique et les interstitiels », explique Playdigious, qui a produit une vidéo qui résume les grandes lignes de son concept.

D’après Playdigious, le système donne de biens meilleurs résultats du point de vue de l’interactivité.

Les taux de clics atteignent 10 % sur le tests qui ont d’ores et déjà eu lieu, soit deux à cinq fois plus que les taux pour les publicités classiques. « Le jeu installé étant conforme à celui essayé durant la publicité jouable, l’utilisateur aura moins tendance à le désinstaller. L’annonceur recrute ainsi des joueurs plus engagés et plus ciblés présentant un meilleur retour sur investissement ».

Reste à savoir si le concept, prometteur sur le papier (dans le cadre de la publicité pour un jeu sur mobile, il est bien plus intéressant de pouvoir le tester sous forme de démo, ce qui conduit l’utilisateur à se montrer actif, que de lui imposer un simple affichage), rencontrera un écho positif auprès des annonceurs et des studios de jeux vidéo. Pour l’heure, une levée de fonds de 600 000 euros a été bouclée et un programme d’accès anticipé est proposé pour ceux intéressés par le service.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés