Flickr a annoncé la fermeture de sa Marketplace, qui permettait depuis deux ans aux internautes de proposer leurs clichés à la vente et de recevoir des droits d'auteur en cas d'exploitation commerciale.

L’idée semblait bonne, même si elle allait à l’encontre des valeurs de partage et de promotion des licences Creative Commons que la plateforme incarnait auprès des photographes amateurs. Deux ans après le lancement de sa plateforme Flickr Marketplace, la filiale de Yahoo a finalement décidé de se retirer de la course aux ventes de droits sur les images uploadées par ses utilisateurs.

« C’était notre espoir que de créer la bonne Marketplace pour nos contributeurs, mais compte tenu de retours constants, nous avons compris qu’il restait du travail à faire », écrit Flickr aux membres du programme, dans e-mail reproduit par Techcrunch. En conséquence, Flickr laisse sur ce marché ses concurrents plus récents comme 500px, qui s’est immédiatement positionné sur la photo premium et la vente de licences aux exploitants professionnels.

yahoo-flickr-marketplace

Dans son message, le site prévient que la fermeture effective se déroulera sur plusieurs mois, le temps de supprimer les photos des catalogues. « Jusque là, vos photos pourront toujours faire l’objet d’une licence, et vous recevrez tout droit d’auteur qui vous est dû en vertu des conditions actuelles de licence », rassure la plateforme.

C’est donc un nouvel échec qu’encaisse Yahoo et sa présidente Marissa Mayer, qui n’a jamais réussi à renouveler l’intérêt pour Flickr, entre autres actifs trop longtemps délaissés. La firme possédait pourtant avec Flickr la plateforme absolument incontournable pour tout amateur de photographie numérique, il y a encore quelques années. Mais Flickr s’est fait dépasser d’un côté par Instagram et Google Photos pour la photographie grand public, et de l’autre par 500px ou Eyeem pour la photographie haut de gamme de professionnels ou amateurs éclairés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés