Myriam El Khomri se saisit du dossier des emplois chez SFR. La ministre du travail rencontrera avec les syndicats et la direction la semaine prochaine.

Myriam El Khomri à la rescousse des employés de SFR ? La ministère du travail vient de faire savoir ce vendredi qu’une rencontre avec les représentants syndicaux des salariés ainsi qu’avec la direction de l’opérateur est prévue la semaine prochaine, afin d’évoquer la situation dans l’entreprise et ses perspectives sociales à court et moyen-terme, alors que se profilent à l’horizon de nombreux licenciements.

Ces réunions avec les syndicats et les dirigeants de SFR seront l’occasion pour la ministre de s’assurer « du respect des engagements pris sur l’emploi et les investissements et de la qualité du dialogue social », écrit-elle dans un message sur Twitter. Selon des syndicats de l’opérateur, un plan de dégraissage massif est dans les cartons et pourrait affecter jusqu’à 5 000 emplois, soit un gros tiers des effectifs de la société.

La direction de l’opérateur ne fait plus vraiment mystère de son désir de faire des coupes claires dans les rangs de SFR. Des messages sans ambiguïté ont été passés par Patrick Drahi, qui détient une participation majoritaire dans Altice, la holding qui possède SFR, et Michel Combes, le PDG de l’ensemble SFR-Numericable, au cours de l’été, à quelques jours d’intervalle.

À l’heure actuelle, SFR n’est pas en mesure de procéder à vagues de départ du fait d’un engagement pris auprès du gouvernement de ne pas supprimer de postes pendant une durée de 3 ans chez SFR, ni chez Numericable. Cet engagement a été pris pour faciliter l’opération lancée par Altice sur SFR en 2014. L’échéance de cet engagement est fixé à 2017, année de l’élection présidentielle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés